Vøid
Enora
Journaliste

UNBORN GENERATION

«« Vøid », un album qui, malgré quelques très bons morceaux, n'est pas indispensable tant le groupe se perd entre ses multiples influences sans parvenir à imposer sa propre ligne directrice»

13 titres
Grind Metal
Durée: 33 mn
Sortie le 15/06/2018
1221 vues

Unborn Generation est un groupe venu de Finlande et formé en 2002 autour des frères Huttunen : Herkko au chant et à la guitare et Eetu à la batterie. « Vøid » est leur sixième album et leur premier depuis l'arrivée d'Arto Kettunen à la basse en 2012.

L'ouverture de « Shadow », avec ses guitares d'abord planantes, pourrait faire penser à du Post-Black, une veine que Unborn Generation continue de suivre pendant quelques temps après que le scream de Herkko Huttunen se soit joint à l'ensemble. La batterie est rapide avec quelques petits breaks et les riffs prennent souvent des accents Rock'n'Roll qui s'accordent plutôt bien avec ce que le groupe nous propose. L'ambiance lourde mais néanmoins très entraînante de « Ritual » nous arrive ensuite, portée par une très bonne ligne de basse et guitare. Le sens de Grind'n'Roll prend alors tout son sens, bien qu'on perde parfois l'essence même du Grind derrière des passages mélodiques presque trop propres et ordonnés. Le mixage de « Preacher », la durée courte du morceau et l'atmosphère générale collent davantage à l'esprit Grind, bien que les riffs restent très accessibles et dansants, assurant au groupe de plaire à un grand nombre. L'énergie déployée est belle à voir mais le style du groupe peut prêter à confusion et les plus puristes seront sans doute déçus. Jusqu'ici, « King » est peut être le morceau le plus réussi dans sa structure tant la rythmique est lancinante et hypnotique, invitant l'auditeur à headbanguer lentement.

Retour d'un son plus gras avec « Terminal ». Peut être qu'au lieu de dire que Unborn Generation mêle Grind et Rock, il serait plus juste d'expliquer que le groupe alterne des chansons mettant plus ou moins en avant les caractéristiques respectives de ces deux genres. Avec « Trickster », le groupe revient vers des compositions plus lentes qui opposent les aigus de la guitare de Herkko Huttunen aux graves de la basse de Arto Kettunen. La batterie ne se démarque pas et s'assure surtout de maintenir un tempo. Un des traits caractéristiques de cet album me semble être son côté démonstratif et presque spectaculaire, ce que confirme la chanson « Underground » s'il fallait encore le prouver, et qui peut évoquer des groupes comme Debauchery. Si cela cause un effet de surprise assez réussi et que quelques chansons rassemblent des éléments efficaces, l'ensemble peut paraître chaotique et surjoué, comme avec « Harbinger », un titre sur lequel les musiciens semblent n'en faire qu'à leur tête, ne s'écoutant pas entre eux, ce qui n'enlève rien au charme et à la puissance du break.

« Succubus » permet enfin de s'enfoncer dans la folie intérieure du groupe et de découvrir sa noirceur. Le chaos est enfin au rendez-vous et le groupe se libère avec une force et une fougue dévastatrice sur ce titre-éclair. En comparaison, « Diehard », qui est plutôt une bonne chanson, semble assez pâle et fade, trop conventionnelle, trop basique, trop commune. Une nouvelle fois, avec l'excellente « Wrath », Unborn Generation nous laisse entrevoir un univers musical bien plus riche et diversifié que ce que « Vøid », dans sa globalité, laisse supposer. La batterie de Eetu Huttunen s'emballe enfin et gagne en vitesse, ce qui permet à la guitare et à la basse de se répondre à travers un jeu agressif. « Daggers » s'enchaîne sans transition et la basse est mise à l'honneur sur cette chanson rapide et lourde. Le titre éponyme, qui est aussi le plus long de l'album, achève cette découverte. Il se révèle bien plus riche que les précédents en mêlant une rythmique calme, un riff angoissant et une voix martiale. Espérons qu'à l'avenir, le groupe continue d'approfondir cette voie.

« Vøid » n'est pas un album indispensable, ni pour les amateurs de Grind, ni pour les curieux en général tant le groupe se perd entre ses multiples influences. Si quelques très bons morceaux se démarquent par leur efficacité, la plupart des titres ne vous laissera pas un grand souvenir.


UNBORN GENERATION
Plus d'infos sur UNBORN GENERATION
Grind Metal