Chroniques

Under Cöver
United Rock Nations

MOTORHEAD

«''Under Cöver'', on a beau connaître les titres, on ne résiste pas à l'appel de Motörhead»

11 titres
Rock
Durée: 41 mn
Sortie le 01/09/2017
2455 vues
MOTORHEAD RECORDS
Doit-on réellement revenir sur l'actualité de Motörhead et le décès du légendaire Lemmy Kilmeister ? Concentrons-nous plutôt sur l'album de reprises que le groupe a sorti. En vérité, il s'agit de covers éparpillées sur plusieurs supports, à l'exception d'un seul titre qui a reçu un succès énorme dès son annonce. Le groupe reprend ici des morceaux de groupes plus que connus tout en ayant à coeur d'en faire des morceaux à l'âme de Motörhead.

On débute sans tarder avec une reprise de « God Save The Queen » du groupe Sex Pistols, et le Punk semble réussir au groupe. Ensuite, c'est au tour des Ramones avec « Rockaway Beach », mais on regrette ici le son un peu fade. Au contraire, le premier morceau révèle la voix de Lemmy dans toute sa puissance, ce qu'on apprécie particulièrement.

Les deux chansons suivantes sont un clin d'oeil aux Rolling Stones puisqu'on retrouve « Jumpin' Jack Flash » et « Sympathy For The Devil » ! Motörhead redonne vie au Rock originel, tout en le modernisant et en lui donnant ce petit truc en plus qui fait des créations du groupe des chansons si géniales. Sur « Heroes », le seul titre réellement nouveau, on découvre une relecture talentueuse et sensible de David Bowie. Celle-ci est d'autant plus forte qu'il s'agit du dernier titre enregistrée par Lemmy.

Aucune grande surprise pour la suite mais, juste pour le plaisir, on va vous en toucher deux mots ! Dio a droit à une place de choix avec le titre « Starstruck », pour lequel Motörhead s'est entouré de Biff Byford, de Saxon. Ozzy Osbourne n'y échappe pas avec une reprise de « Hellraiser ». Les meilleures covers de cet album sont, selon nous, « Shoot'Em Down » de Twisted Sister et « Breaking The Law », de Judas Priest, une vraie réussite ! Mais nos coups de coeur vont à Metallica et Ted Nugent, repris respectivement à travers les chansons « Whiplash » et « Cat Scratch Fever ». Motörhead a ici totalement entraîné les morceaux originaux dans son univers, et ça fonctionne diablement bien.

Fondamentalement, « Under Cöver » est un bon album mais sa réelle force vient de l'exclusivité que constitue la reprise de David Bowie. On a beau connaître les titres, on ne résiste pas à l'appel de Motörhead, qui parvient à s'approprier des titres légendaires, même si on les connait déjà.