The Architect
Herger
Journaliste

ANNOMINUS

«Un album prometteur pour un groupe plein de qualités. À suivre pour le futur.»

12 titres
Metal
Sortie le 01/06/2018
1094 vues
Le label danois Mighty Music publie l'album d'Annominus, groupé également originaire du Danemark et formé en 2009. Leur album s'intitule ''The Architect'' et fait suite au LP ''End Of Atonment'' sorti en 2014 et à l'EP ''Vashta Nerada'' publié en 2011. Les membres actuels du groupe sont Jacob Zinn au chant et la guitare, Peter Sandvig à la basse, Mathias Wahl à la batterie, Morten Fahnøe à la guitare et Martin Hansen-Nord à la guitare rythmique.

Les danois nous présentent sur ''The Architect'' des morceaux prometteurs.

Commençons par pousser un petit coup de gueule : les maisons de disques ont tendance à mettre des étiquettes pour définir les groupes qu'ils sortent et l'album que je chronique ici en est un exemple.

Le groupe est défini faisant du métal Prog, mais à son écoute je ne vois pas trop le lien, ou bien mes références sont peut-être trop restrictives… Pour moi le métal Progressif, ce sont des groupes comme Dream Theater ou Haken, avec des compos mêlant plans chantés, passages instrumentaux plus ou moins longs avec un certain développement, comme le faisait Genesis ou Yes. Si l'utilisation de grosses guitares vous définit comme faisant ce style, alors je suis un vieux débris.

Cela étant dit, parlons de la musique que nous proposent les danois, bonne sans être innovante.

Leur musique reste dans ce qui se fait à l'heure actuelle, c'est à dire moderne et axé sur des lignes de guitares plutôt puissantes ou en accords dissonants, comme c'est le cas sur le sombre ''Audient Void''.

Il y a aussi une certaine volonté de créer des ambiances sombres, voire angoissantes qui peuvent rappeler ce que faisaient Alice Alice In Chains ou Soundgarden, mais aussi Placebo dans une version métal, cela étant certainement dû à la voix de Jacob Zinn qui rappelle celle de Brian Molko, en plus agressif.

Cet album est proche du métal alternatif, avec des touches core grâce à l'ajout de screams typiques du style et de riffs plus agressifs ou plus lourds (''Cubic'' et ''Nautilus''). Les morceaux sont recherchés, avec des changements de tempo et de riffs, notamment sur le titre ''Logo'' qui illustre bien cela.

Un album prometteur pour un groupe qui possède des qualités. À suivre pour le futur.