STALKER (NEW ZELAND)
Plus d'infos sur STALKER (NEW ZELAND)
Heavy Metal, NWOBHM

Shadow Of The Sword
The Effigy
Journaliste (Belgique)

STALKER (NEW ZELAND)

«Une belle surprise qui renvoie au Heavy Metal d'antan, Stalker offre un bien bon premier album !»

10 titres
Heavy Metal, NWOBHM
Durée: 40 mn
Sortie le 17/11/2017
856 vues
Tout nouveau, tout chaud pourrait-on dire en vous présentant le groupe de Wellington, Nouvelle Zélande. Formé en 2016 par Daif (basse, vocal), Nick (batteries) et Chris (guitares), le trio Stälker ne traîne pas à publier sa première démo trois titres « Satanic Panic » qui attire les bonnes grâces des fans du bon vieux speed-thrash original. Le groupe puise haut et fort ses influences dans les années 80's mais évite l'écueil de certains qui confondent une sonorité à l'ancienne et un son ringard.

Ici, il est question de vitesse et de puissance. Un résultat qui éveille la nostalgie de nos découvertes d'époque mais qui mettra également une bonne claque auditive aux plus jeunes d'entre nous. C'est donc Shadow Of The Sword qui se dévoile comme premier album du groupe à découvrir si l'on aime EXODUS, EXCITER et consort...

Le premier titre annonce la couleur, « Total Annihilation » porte le nom adapté à la composition. A l'écoute nous nous rendons compte du voyage vers le passé que l'auditeur effectue. Le croisement EXCITER-EXODUS est flagrant dans la sonorité et le vocal. Le style est donc très typé mais la compo est bien à eux. Elle n'est pas une copie de l'époque mais bien un nouveau titre que les groupes cités auraient placés dans leurs discographies avec fierté. L'enchaînement sur « The Mutilator » prouve toujours la grande qualité technique que possède le groupe pour exécuter son oeuvre musicale.

Quoi de plus efficace qu'un orage pour un titre nommé « Path Of Destruction », une entrée musicale puisant dans le heavy metal va amener une suite total speed. Les cris enrobés de réverbs renvoient à des années lumières ce qui se fait de nos jours. Arrivée du titre éponyme. L'ambiance thrash agrémentée d'une rythmique plus proche du punk pourrait rappeler un vieux SLAYER. STäLKER doit être un défouloir total en concert au vu de l'énergie des titres présentés ici.

Les titres présents sur le e.p. sont remis à niveau de l'album avec en plus un mastering qui gomme bien les différences entre les dates d'enregistrement. « Satanic Panic » arrache donc tout sur son passage comme il se doit. Le court « Shocked To Death » va marteler encore plus dans vos oreilles. Le refrain scandé et répété sera certainement reprit par le fan en transe.

« Demon Dawn » reste dans la même ligne que tout l'album. Bulldozer et rapidité à l'honneur mais il est l'occasion de prêter encore une fois l'attention sur le jeux des musiciens et notamment sur la basse qui possède des lignes faites de prouesses techniques et de feeling en même temps. « Master Of Mayhem » est un harcèlement auditif et ne peut que faire taper du pied, mais attention, il faudra taper vite.

Surprise car même si il ne s'agit que de l'introduction, nous avons eu l'impression d'écouter IRON MAIDEN. Mais le groupe ne se compromettra pas d'un iota dans son but d'offrir un déferlement de rapidité. « Evil Death » ne relâchera donc aucune pression et enfoncera encore un peu plus le bouchon. A force de l'enfoncer d'ailleurs, il est possible que le dernier titre « Steel God » vienne à percer votre tympan. Plus varié rythmiquement, les cris aigus achèveront le boulot et vous pourrez mettre vos oreilles au repos forcé pendant un bon moment.

L'écoute de cet album a donné un bon moment de plaisir. L'efficacité des musiciens est impeccable et la production de titre typés 80's dans cette veine ci est une réussite complète. Le seul point négatif à relever se situe dans l'absence d'un où deux titres sortant du lot. Le genre de titre qui devient un hymne pour le groupe, un titre phare que le public se doit de réclamer à chaque show. Ce titre manque encore à l'appel. Mais ne soyons pas trop exigeant pour un premier album qui est déjà très réussi. Nul doute que le titre phare du groupe apparaîtra sur un album futur.