Rogaland
Herger
Journaliste

THE KONSORTIUM

«The Konsortium revient en forme après 7 ans d'absence pour un album de black thrash de très bonne qualité avec des ambiances recherchées et décalées»

8 titres
Thrash/Black Metal
Durée: 45 mn
Sortie le 01/06/2018
1611 vues
Après 7 ans d'absence, le combo norvégien The Konsortium publie son deuxième effort, ''Rogaland'', qui sortira sur le label polonais adepte de musique extrême Agonia Records. Ce groupe est le projet de deux personnages connus de la scène norvégienne depuis une vingtaine d'années : Teloch, actuellement bassiste des maîtres et instigateurs du black métal en Scandinavie Mayhem mais qui est aussi connu pour avoir joué au sein de 1349, Godseed ou encore Gorgoroth. L'autre membre est Dirge Rep, qui a joué dans Enslaved fin 90/début 2000, sur des albums comme ''Madraum''ou ''Monumension''. Le reste du line-up est moins connu. The Konsortium poursuit sa musique dans une veine black thrash, comme sur son album précédent éponyme.

Dès la première écoute de ce ''Rogaland'', le combo n'est pas là pour nous distraire mais plutôt nous en mettre plein la gueule ! La musique est basée sur un black thrash avec des des lignes de guitares qui rappelleront Aura Noir. C'est donc l'efficacité du thrash et la haine provenant du black avec une bonne dose d'inventivité qui permet à l'ensemble de ne pas être monotone.

La recherche est bien là, avec des lignes de gratte plus innovantes et décalées. Toutes ces choses donnent une ambiance haineuse et froide dans la grande lignée du black metal norvégien et l'exemple se voit sur ''Hausten''.

Les vocaux changent, par rapport à l'album précédent réalisé déjà il y a 7 ans, car ''The Konsortium'' était basé sur des cris typiques black. Sur ''Rogaland'' le chant est plus original et rappellera ce que faisait Satyr dans Storm ou Fenriz dans Isengard : un chant clair mais hurlé, un peu dégueulasse dans une veine païenne qui convient très bien à ce black thrash. Le chant clair chanté par Capt Estrela Graza donne un côté mélancolique et désabusé aux titres. Les meilleurs exemples sont les titres ''Arv'' et ''Skogen''.

Parlons du titre ''Havet'', le plus mélancolique de l'album avec l'utilisation de guitares acoustiques. Il s'avère être aussi le plus inspiré car on y trouve du saxophone, donnant à la composition un côté encore plus recherché et innovant. On reconnaît aussi la patte de The Konsortium sur ce titre avec des passages d'accords dissonants et des parties plus brutes, avec chant clair en choeur ou en solo. C'est la réussite de cette galette.

La couverture est aussi une réussite, oeuvre de Trine+Kim qui ont déjà proposé leurs services à Ulver et Darkthrone. Concernant la production, elle est parfaite et restitue la qualité des morceaux. Le mix et le mastering ont été fait par Jaime Gomez, déjà producteur pour Paradise Lost, Primordial ou Ulver.

The Konsortium revient en forme après 7 ans d'absence, avec un album de black thrash de très bonne qualité, des ambiances recherchées et décalées
THE KONSORTIUM
Plus d'infos sur THE KONSORTIUM
Thrash/Black Metal