PADDY AND THE RATS
Plus d'infos sur PADDY AND THE RATS
Punk celtique

Riot City Outlaws
Thib
Journaliste

PADDY AND THE RATS

«On a envie de voyager à travers les sept mers à bord d'un galion.»

13 titres
Punk celtique
Durée: 49 mn
Sortie le 06/04/2018
260 vues

Venu tout droit de Hongrie, l'équipage de Paddy And The Rats est formé en 2008 par Paddy O'Reilly. Seulement un an après, leur premier album ''Rats On Board'' (2009) sort. Aujourd'hui, 10 ans plus tard, ils en sont déjà à leur cinquième opus, ''Riot City Outlaws'', après leur toute récente signature chez Napalm Records. Affutez votre sabre, hissez la grand-voile et venez-vous plonger dans l'univers du sextuor de pirates Hongrois.

Nous sommes accueillis sur le navire par un piano entrainant. Le chant se joint rapidement à la partie, suivi de près par la guitare et la batterie. Le refrain retenti alors et les joyeux lurons s'y donnent à coeur joie. Violons et accordéons se joignent aux instruments plus classiques des groupes rock et métal. ''Aerolites'' est un titre très festif et enjoué. On a directement envie de se jeter dans l'univers du groupe.

Justement en parlant d'ambiance festive. ''Sail Away'' débute dans un pub, bruits de verres qui trinquent accompagnés de rires. Un rythme commence à être joué à l'accordéon, suivi par les chants des membres du groupe à l'unisson. Un éclat de rire et la cadence augmente. C'est un morceau très dansant encore une fois. Même si il est très court, moins de quatre minutes, l'ambiance de la piraterie est clairement ressentie ici, ça nous donne envie de mettre un tricorne sur la tête et d'aller boire un bon verre de rhum!

La chanson la plus métal de l'album est probablement ''Where Red Paints The Ocean'' Le rythme est donné par le violon et l'accordéon, accompagné de guitares et batterie plus violentes qu'à l'accoutumé. Le chant débute et la partie instrumentale semble se calmer. Jusqu'au refrain ou le tout reprend du poil de la bête. A la fin du deuxième refrain c'est une partie bien plus heavy que tout le reste de l'album. Le chanteur nous lance de bons cris accompagnés de riffs de guitare et de batterie violents. Suivi ensuite par une partie instrumentale exaltante. Le titre se termine sur le refrain.

Le dernier morceau de l'album est une ballade. C'est également le plus long de la galette. Celui-ci débute avec un air de piano solennelle suivi par la voix de Paddy O'Reilly. La batterie et l'accordéon viennent accentuer ce ressenti. Le refrain arrive et c'est une explosion instrumentale, du très bon. Dès la fin du refrain le rythme s'accélère, la ballade laisse place à un titre plus punk en gardant les mêmes. Plus tard, la cadence ralentie et laisse place à un solo de guitare et de violon. L'air solennel est de retour avec les choeurs. Le tout accélère une dernière fois pour un refrain et se termine comme il a commencé, sur un air de piano.

Dans ''Riot City Outlaws'', Paddy And The Rats nous partage son monde de la piraterie et avec la manière. C'est un album très agréable et festif qui s'écoute à tout moment de la journée. Ce qui est sûr en écoutant ce cinquième opus c'est que l'on a envie de revenir quelques années en arrière et de voyager à travers les sept mers à bord de son galion.