PUTRID OFFAL
Plus d'infos sur PUTRID OFFAL
Death Metal / Grindcore

Anatomy
Shades Of God
Journaliste

PUTRID OFFAL

«En plus de balancer des décibels par paquets de 100, les Nordistes nous immergent dans une ambiance à la fois gore et clinique, comme jadis le faisait Carcass»

6 titres
Death Metal / Grindcore
Durée: 16 mn
Sortie le 04/08/2017
4829 vues
XENOKORP
Depuis leur retour d'entre les morts en 2014, après quasiment 20 ans d'absence, Putrid Offal n'en finit plus de faire parler de lui. Tournée avec Mercyless, ouverture pour Loudblast, mais également des présences dans les festivals tels que l'Obscene Extreme, le Fall of Summer et plus récemment le Hellfest, on ne peut pas dire que le groupe soit inactif. Seul ombre à un bien beau tableau, le manque de nouveau son … mais tout vient à point à qui sait attendre, Anatomy est là pour le prouver.

Pour fêter leur renaissance, Putrid Offal avait début 2015 sorti Mature Necropsy chez Kaotoxin Records. Un bel objet composé de deux disques : l'un avec des titres originaux du début des années 90, l'autre avec ces mêmes titres, mais réenregistrés. On avait alors pu s'apercevoir que non seulement les morceaux ont bien vieilli, mais que ceux retravaillés dégagent une puissance incroyable. Le Grind de Putrid Offal associé aux techniques sonores d'aujourd'hui envoie un bois terrible, un riff et hop, tu perds tes poils.

Anatomy se présente sous la forme d'un EP d'une durée de 16 minutes où les Français distillent un Grindcore à l'allure chirurgicale qui ne peut que combler les fans du genre. Au programme : 2 inédits, 2 titres réenregistrés avec un guest très spécial et 2 morceaux lives qui le sont tout autant, puisqu'ils sont issus du tout premier concert du groupe après sa reformation. Le Grind est un style bien particulier qu'il faut maitriser de bout-en-bout sous peine de passer pour des branques, et dans le cas de Putrid Offal, le maitrise est totale. Que cela soit le titre éponyme ou Didactic Exploration on note un savoir-faire peu commun, en plus de balancer des décibels par paquets de 100, les Nordistes nous immergent dans une ambiance à la fois gore et clinique, comme jadis le faisait Carcass sur Reek of Putrefaction et Symphonies of Sickness. C'est une véritable avalanche sonore qui s'abat sur nous, faite de guitares grasses, de blasts tonitruants où se mêlent des growls et des backing vocals ultra malsains. La démonstration, bien que courte laisse pantois, rare sont les groupes capables d'allier la puissance du Grind avec cet aspect chirurgical.

Un peu plus haut nous vous parlions d'un guest, celui-ci n'est autre que le leader de Loudblast, Stéphane Buriez, qui est venu poser quelques vocaux sur les délicieux Rotted Flesh et Gurgling Prey. Une collaboration entre amis puisque les deux groupes sont de vieilles connaissances, vous pensez, ils ont partagé la scène à une époque où Spotify s'appelait le ''tape trading''. Mais Anatomy est aussi l'occasion pour Putrid Offal de présenter officiellement son batteur et tout le talent qu'il possède. A la sortie de Mature Necropsy, Laye Louhenapessy (qui officie également chez Dehuman, en autre) n'était pas présent. Cependant c'est lui qui occupe le poste depuis le premier concert, et Putrid Offal tenait à faire des présentations en en bonnes et dues formes. C'est chose faite. Son jeu est à la fois violent et précis, chaque frappe est calibré soit pour faire mal, soit pour faire peur, un modèle dans le genre.

En attendant enfin la sortie d'un premier LP d'inédits, on ne boudera pas notre plaisir. Anatomy bien que court est un enregistrement de haute qualité, qui prouve s'il le fallait, que Putrid Offal s'offre une nouvelle vie et n'usurpe pas sa place dans les grands festivals, n'en déplaisent à certains.