CAVALERA CONSPIRACY
Plus d'infos sur CAVALERA CONSPIRACY
Metal
Chroniques

Psychosis
Shades Of God
Journaliste

CAVALERA CONSPIRACY

« Riche, varié, inspiré, cet album est de loin l'un des meilleurs que le groupe ait pu offrir»

9 titres
Metal
Durée: 41 mn
Sortie le 17/11/2017
826 vues

S'il y a bien une chose que l'on ne peut pas reprocher à Max Cavalera, c'est d'être actif. Entre Soulfly, la tournée Roots Tour avec Iggor, ses nombreuses apparitions guest et Cavalera Conspiracy, celui qui est surnommé le ''Bob Marley du Metal'' est un homme très occupé. Malgré cela, Cavalera est souvent rayé, moqué, et pointé du doigt pour sa musique qui est jugée peu inspirée. Cependant, 'Psychosis', nouvelle livraison de Cavalera Conspiracy pourrait peut-être remettre quelques pendules à l'heure et redonner de la crédibilité à un duo dont le glorieux passé est devenu un véritable fardeau.

En 2014 'Pandemonium' n'avait que très peu, voire pas du tout convaincu les fans qui l'avaient jugé fade et sans réelle identité. Depuis la donne a changé, les frangins ont repris de la vigueur pour proposer aujourd'hui avec 'Psychosis' un album bien plus massif, avec des sonorités variées et surtout une vraie âme. Teinté d'un Thrash old school version Sepultura fin 80 début 90, 'Psychosis' ne s'encombre pas de superflus et va directement à l'essentiel en distillant des titres francs comme ''Insane'' et ''Terror Tactits'' ou la part belle est faite à des rythmiques basiques et soutenues mais très efficaces. Le style épuré étant presque une leurre puisque de nombreux soli et leads guitares viennent parsemer ces morceaux pour renforcer leur impact. Cavalera Conspiracy joue aussi la carte de la diversité et mélange les rythmes sur ''Impalement Execution'' et ''Spectral Wars'' pour passer de moments lourds à de furieuses accélérations et ainsi éviter à l'auditeur d'être gagné par l'ennui avec un schéma uniforme et répétitif. ''Crom'' est également à citer comme particulièrement réussi, puissant et inspiré, le chant parlé venant conclure le titre renforce l'aspect noir présent du début à la fin. Cavalera Conspiracy se souvient aussi de la période Nailbomb de Max et de son amour de Godflesh sur ''Hellfire'' qui transpire le Metal Indus frénétique.

Comme vous pouvez le constater, 'Psychosis' joue sur différents tableaux et multiplie les influences. Une variété qui est la bienvenue quand on se souvient qu'il est souvent reproché à Cavalera Conspiracy d'être peu inspiré et de produire une musique insipide. Si indubitablement on sent une sorte de retour en arrière, celui-ci s'exprime plus sur le fond que sur la forme. ''Judas Pariah'' en est un bel exemple, on note une touche de ''Troops of Doom'' à laquelle vient se greffer des sonorités parfois électroniques parfois Tribal pour un résultat assez bluffant.

La vie de Cavalera Conspiracy est faite de hauts et de bas, comme pour tous les groupes, ici, nous sommes clairement dans une période haute avec 'Psychosis'. Riche, varié, inspiré, cet album est de loin l'un des meilleurs que le groupe ait pu offrir. Les Cavalera n'ont pas fini de nous étonner et c'est tant mieux.