RIKARD SJöBLOM’S GUNGFLY
Plus d'infos sur RIKARD SJöBLOM’S GUNGFLY
Rock progressif moderne

On Her Journey To The Sun
Heger
Journaliste

RIKARD SJöBLOM’S GUNGFLY

«Un album mariant le rock progressif des années 70 et rock progressif moderne !»

11 titres
Rock progressif moderne
Sortie le 19/05/2017
245 vues
Le suédois Rikard Sjöblom sort son album intitulé ''On Her Journey To The Sun'' via Inside Out Records, label de musique progressive par excellence sous le nom de Gungfly.
Rikard est un multi-instrumentiste qui a joué dans différents projets et plus particulièrement dans Beardfish combo de rock progressif suédois qui fut l'un des fleurons du style dans son pays avec lequel il avait sorti plusieurs opus appréciés par la critique.

Ce nouvel album est son troisième en solo après les prometteurs ''Lamentations'' sorti en 2010 et ''The Unbendable Sleep'' l'année dernière. Rikard Sjöblom nous délivre un rock progressif aux influences diverses et inspirées.

"Of The Orb" - titre introductif - nous rappelle ''Cinéma Show'' de Genesis, titre que l'on trouve sur le magnifique ''Selling England By The Pound''. Par ailleurs Rikard Sjöblom s'inspire également de groupes de rock progressifs anciens tels que Gentle Giant ou Camel. Le Jazz Rock n'est jamais très loin comme sur les parties instrumentales . Bien que beaucoup d'éléments nous rappellent le progressif d'antan, les mélodies restent modernes.

Certains titres sont des pièces progressives abouties qui dépassent les dix minutes comme sur ''Polymixia'' ou ''The Rivers of Sadness'' et d'autres plus courtes qui se rapprochent de la ballade comme ''He Held An Axe''.

Toutes les parties instrumentales sont réussies. On ressent ici, toute l'expérience que Rikard Sjöblom a en tant que musicien confirmé au sein de différentes structures musicales. Les 11 titres en sont l'exemple flagrant. Rikard Sjöblom est un très bon guitariste qui nous présente des soli pleins de feeling sans en faire de trop comme beaucoup de guitaristes de talent le font trop souvent. La sobriété a du bon. Sa voix n'a rien d'exceptionnel mais se marie bien aux compositions. Vous me direz, le progressif n'est pas un style où les chanteurs sont démonstratifs à l’exception des Hammill, Gabriel ou récemment Fish.

Un album qui réussit à marier le progressif d'autrefois et mélodies modernes. Encore une bonne pioche pour Inside Out Records qui a eu encore le nez creux en enrôlant ce projet.