Northern Chaos Gods
Shades Of God
Journaliste

IMMORTAL

«''Northern Chaos Gods'' est un véritable récital des Norvégiens qui prouve définitivement qu'Immortal peut vivre sans Abbath, peut-être moins sans les idées et le talent de Demonaz et Horg»

8 titres
Black Metal
Durée: 42 mn
Sortie le 06/07/2018
1801 vues

Immortal porte bien son nom et c'est peu de le dire. Cette légende vivante du Black Metal norvégien a traversé durant sa longue carrière des zones de turbulences incroyables qui auraient pu, et même dû contraindre le groupe à stopper son activité. Pourtant à l'heure de la sortie de ''Northern Chaos Gods'', leur neuvième opus, Immortal, désormais mené par le duo Demonaz / Horgh semble plus fort et soudé que jamais, malgré une dernière tuile (?) avec le départ de son co-fondateur et figure de proue, le truculent Abbath.

Si la carrière d'Immoral est faite de nombreux succès, il n'en demeure pas moins que les Norvégiens ont dû faire face à de sacrés coups durs. Entre un premier vrai / faux départ d'Abbath au milieu des années 2000 qui a plongé le groupe dans l'incertitude et une tendinite chronique de Demonaz qui l'a très longtemps handicapée au point de ne plus pouvoir jouer, il y avait de quoi jeter l'éponge. Alors lorsque le Sieur Abbath a définitivement mis les voiles avec les bandes d'un album quasi bouclé (son premier opus), les fans se sont dit que le glas venait de sonner de manière irrémédiable.

C'était sans compter sur l'abnégation de Demonaz et Horg, qui ont vu dans cette énième péripétie l'occasion pour Immortal de repartir de zéro, de se refaire une santé et de revenir aux fondamentaux du Black Metal pour s'offrir une nouvelle vie. Entièrement composé par Demonaz, qui assure désormais le chant et les parties guitares, ''Northern Chaos Gods'' c'est ni plus ni moins que du Black, du pur, celui fait dans la grande tradition du True Norwegian Black Metal. Un vrai retour aux sources et à l'essence même du Immortal version ''Battles In The North (1995)'' avec des titres violents et glaciaux d'où se dégagent une véritable ambiance hostile et hivernale. Une prise à la gorge qui s'effectue dès le début avec un éponyme ultra brutal (impressionnant riff de départ) qui pose les jalons de ce que sont les 42 minutes de cette nouvelle offrande : du Black Metal made in Norvège, fait dans le moule dans anciens. Blasts furieux (Horg est une monstre), riffs en acier trempé, Immortal plonge son auditoire dans une tempête sonore résolument old school avec les terribles 'Into Battle Ride', 'Called To Ice' ou encore 'Blacker Of Worlds'. Des titres directs, sans concessions à qui Peter Tätgren (producteur et bassiste de l'album) a donné un son et une texture moins chaotique que les premières productions d'Immortal sans pour autant les faire basculer dans une ère moderne et aseptisé. Un remarquable travail qui s'apprécie particulièrement quand les Norvégiens versent dans l'épique sur les sublimes 'Gates To Blashyrkh' et 'Mighty Ravendark'. Plus mi-tempo et portés par les vocaux terrifiques d'un Demonaz au sommet de sa forme, tout y passe ou presque : arpèges, leads, soli, et surtout un atmosphère propre à ce groupe dont un simple riff est reconnaissable entre mille. Parce que oui, pour cette nouvelle ère, Immortal ne tente pas « d'expérimenter » et ça lui sera sûrement reproché, néanmoins le groupe fait dans ce qu'il fait le mieux, à savoir un Black Metal violent et froid, et là-dessus, il est irréprochable.

''Northern Chaos Gods'' est un véritable récital des Norvégiens qui prouve définitivement qu'Immortal peut vivre sans Abbath, peut-être moins sans les idées et le talent de Demonaz et Horg. La légende n'a rien perdu de sa superbe et de ce qui fait son identité, les premiers flocons tombent, la tempête s'annonce longue et rugueuse.

IMMORTAL
Plus d'infos sur IMMORTAL
Black Metal