Metanoia
Elisa
Journaliste

FEAR OF DOMINATION

«Avec ''Metanoia'', Fear Of Domination nous montre toutes ses capacités et son talent. L'album est vraiment convaincant, entraînant à souhait et l'envie de bouger grâce au côté electro-dance et pop assumée se fait ressentir !»

10 titres
Industrial Melodic Death Metal
Durée: 40 mn
Sortie le 04/05/2018
2535 vues
RANKA KUSTANNUS

Fear Of Domination est un groupe finlandais d'industriel aux sonorités parfois Death mélodique fondé en 2006. Le groupe a de multiples influences telles que Pain, Deathstars, Amaranthe, Hanzel Und Gretyl ou encore Lord Of The Lost dont ils ont partagé la scène lors de différentes tournées. Ce sont 8 musiciens qui composent Fear Of Domination : Saku Solin et Sara Strömmer au chant, Lauri Ojanen à la basse, Jan-Erik Kari et Johannes Niemi aux guitares, Vesa Ahlroth à la batterie, Lasse Raelahti au synthé ainsi que de Miikki Kunttu aux percussions. ''Metanoia'' est leur cinquième opus et est sorti le 4 mai dernier.

''Dance With The Devil'' nous propulse directement dans l'album. Tout commence avec des guitares stridentes, puis un riff bien fat s'enchaîne avec des percussions et un synthé bien conséquent. Les deux chanteurs entrent dans le morceau avec un chant un poil pop le temps couplet pour passer à un scream assez aigu, laissant découvrir leurs performances vocales sur fond d'Industriel puissant. C'est un premier morceau très dansant, tout comme son nom le suggère.

''Obsession'' est hyper pêchu, mélangeant screams, chant clean et chant pop. Un solo hyper mélodique se joue entre les deux guitaristes et met en suspend l'instrumental.

''Face Of Pain'' démarre très vite. Le tempo ralenti lors des parties chantées pour repartir de plus belle, ce qui est assez classique dans l'Industriel. Ici la voix clean est en corrélation avec le clavier et nous transporte par sa douceur, imposant un contraste entre les deux screams et la lourdeur de la batterie et des guitares. Le morceau se clôture sur un bruit sinistre de boite à musique.

Le Death mélodique se ressent particulièrement dans l'introduction et dans certains fragments de ''Sick And Beautiful''. Toute la massivité est vite rattrapée par une tonalité electro-dance en discordance qui perdure tout le long du morceau.

''Shame'' est plus progressif et plus mélancolique de part les mélodies et les paroles, comme ''Don't Leave Me Alone Now'' que Sara scande avec sa voix qui nous transporte.

C'est alors que ''Lie'' nous réveille avec un rythme toujours aussi soutenu et entraînant. Dans la continuité, ''We Dominate'' est tout aussi convaincant. Le synthé façon electro-dance et les parties de voix robotisées par vocodeur sont en totale opposition avec les sceams et les guitares, pour un mélange bien réussi.

''The Last Call'' mêle fermeté et harmonie grâce à la superbe voix claire de Sara lors des refrains très pop. On a vraiment envie de sauter et de danser partout !

Le morceau ''Mindshifter'' est dans la même lignée et produit le même effet, ici les deux voix claires et criées sont utilisées. ''Ruin'' boucle cette galette de manière calme tout en spleen, les deux voix claires forment un duo magnifique et doux tandis que les guitares et les screams appuient certains passages.

Avec ''Metanoia'' Fear Of Domination montre toutes ses capacités et son talent. L'album est vraiment convaincant et entraînant à souhait et l'on ne s'ennuie jamais, seule l'envie de bouger prime grâce au côté electro-dance et pop assumé, parfaitement intégré dans les titres. Il est très probable que les amateurs du genre et de groupes comme Amaranthe ou Deathstars soient vraiment ravis de cette galette.

FEAR OF DOMINATION
Plus d'infos sur FEAR OF DOMINATION
Industrial Melodic Death Metal