MYRHOLT
Plus d'infos sur MYRHOLT
Black Metal

Med samme naal, under samme maane
Anibal BERITH
Journaliste

MYRHOLT

«Un album qui n'est pas facile d'accès et qui mérite plusieurs écoutes pour l'apprivoiser car il regorge de surprises.»

7 titres
Black Metal
Durée: 40 mn
Sortie le 14/12/2017
5660 vues
AUTOPRODUCTION
Myrholt est le projet d' un seul homme, le norvégien Ole Alexander Myrholt. Projet datant de 1992 qui a traversé plus de deux décennies en changeant de nom de nombreuses fois pour enfin aboutir à un premier album cette année, fin mars, intitulé ''The Poe Sessions''.
Le one man band n'a effectivement rien dévoilé au cours de sa carrière de 25 ans, si bien qu'à la mi-décembre, Myrholt laisse apparaître un nouvel opus, le second sur une période de moins d'un an, ''Med samme naal, under samme maane''.

Sur une quarantaine de minutes et 7 titres, le norvégien nous fait voyager dans un black old school ambiant aux nombreuses facettes. Au fur et à mesure que la tracklist défile, on sent que Myrholt n'obéit à aucun code et distille sa musique à sa façon où le black metal prend toute son importance. C'est très certainement un des gros avantages de ce sous genre du heavy metal qui permet à l'artiste de créer sans limite un univers bien à lui tout en créant une atmosphère à part.

On ressent donc quelque chose de progressif dans les riffs de ''Inn i den blaa flammen'' ayant tendance à diverger vers quelque chose de plus psychédélique. Le chant est bien positionné, légèrement mélancolique et sans aucune rage. Peu de blast beats, c'est le mid tempo qui prime et l'union de tous les instruments, avec, il faut le souligner, un jeu de basse très présent qui confère un univers assez perchant et enivrant.

C'est sur cette base que les deux titres suivant ''Merkur'' et ''Mikrokosmos'' se positionnent avec plus d'agressivité pour le premier, sur lequel le norvégien s'en donne à coeur joie derrière les fûts avec l'insertion de blast beats dans le tempo. Le second offre une ambiance plus enivrante, invitant au voyage avec des samples aériens et une mélodie envoûtante.

C'est à partir de là que le disque prend une toute autre dimension et que notre artiste se libère complètement en positionnant des plans musicaux décalés voire déroutants. Tout en conservant le côté prog. ''Kysten'' distille une musique plus rock et assez entraînante sur un mid tempo précis et évolutif. La basse ajoute du groove à l'oeuvre qui devient rapidement enivrante et addictive par la touche 70's à mi parcours, presque jazzy.

La seconde partie de l'album revient sur un black metal plus rugueux avec un riff lancinant et mélancolique (''Tanke og minne''), moins de texte et plus de blast beats. On ressent une certaine douleur à l'écoute et on se laisse emporter par la structure répétitive de la composition pour presque flotter au son des volutes musicales.

Il pose les bases du plus destructeur ''Lagnad'' avec son riff emprunté au groupe de death metal hollandais Pestilence (''Land Of Tears'' de l'album ''Testimony Of The Ancients''); les samples aériens étant plus présents et l'univers plus pesant. On commence à percevoir une légère touche dissonante dans le chant qui se fait plus vibrant et qui s'affirme sur le dernier titre de la galette ''Ved Yggdrasils tredje rot''. Sur fond de blast beats et de riffs tout aussi dissonants, la chanson est assez déroutante car elle s'écarte de l'ambiance globale de l'album délivrant quelque chose de dérangeant et d'attirant à la fois; comme l'envie de se laisser guider pour savoir ce qu'il en découle. De nombreuses touches variées qui s'emboîtent parfaitement, conférant une composition unique et décalée pour un final puissant et triomphant!

Myrholt défraie la chronique avec un album de black metal très novateur et inspiré. Une succession de titres ayant pour base le black old school et n'hésitant à piocher dans de nombreux univers pour se nourrir de diversité et donner un résultat innovant et quelque peu déroutant. Un album qui n'est pas facile d'accès et qui mérite plusieurs écoutes pour l'apprivoiser car il regorge de surprises.