MARILYN MANSON
Plus d'infos sur MARILYN MANSON
Suicide Rock
Chroniques

The pale Emperor
Carm Ziofa
Journaliste

MARILYN MANSON

10 titres
Suicide Rock
Durée: 52 mn
Sortie le 19/01/2015
1592 vues
De façon régulière, tous les 3 ans Marilyn Manson nous livre un nouvel opus. Ainsi, après « The High End of Low » (2009) et « Born Villain » (2012), voici « The Pale Emperor ».

Après deux albums avec Twiggy Ramirez, c'est au tour de Tyler Bates de co-enregistrer avec Marilyn Manson. Le grand public connait peu Tyler malgré les 50 B.O.F. auquel il a contribué depuis les années 90 dont 4 films de Rob Zombie.

Que les fans de Marilyn Manson se rassurent : « The Pale Emperor » marque son grand retour. Les ambiances obsessionnelles et lourdes, les textes puissants et la voix éraillée du Grand Maître sont là pour nous rappeler que Marilyn Manson a encore de longues années devant lui. Proche de l'esprit de « Mechanical Animals », ce « Pale Emperor » est un excellent album.

« Killing Strangers » ouvre le bal: un rythme low-tempo, lourd, sombre, une progression intense et des cris de désespoir sur « love » (« We're killing strangers, so we don't kill the ones that we love »). Le ton est donné.

« Deep Six » enchaîne: à cheval entre « Sweet Dreams » et « mObscene »: un grand morceau à la fois intriguant et puissant. Ce qui ressort de ces deux premiers titres est que la voix du Maître n'a jamais été aussi puissante et torturée.

Parmi les titres phares, nous mettons en avant « Warship My Wreck » lent, lourd, angoissant (« Scars on my fingers, bruises on neck », « Cicatrices sur mes doigts , des ecchymoses sur le cou »), « The Mesphistopheles of Los Angeles » - Mephistopheles, un des 7 princes de l'enfer - et sa rythmique à la « Beautiful People », « Third Day Of A Seven Day Binge » - 3ième jour d'une bringue de sept jours - toujours aussi barré derrière sa rythmique uniforme qui cache une réelle progression musicale faite de guitares omniprésentes et de textes criés et cet énigmatique et enfin le très entrainant « The Devil beneath My Feet ».

« The Pale Emperor » montre une fois de plus que l'univers du rock ne peut se passer de Marilyn Manson: des atmosphères sombres, lourdes, des guitares distorsées, des cris de douleur, des textes torturés sont les ingrédients d'un très grand album. L'Empereur Pâle est de retour !