DOXA
Plus d'infos sur DOXA
Symphonic Power/Gothic Metal

Lust For Wonder
Enora
Journaliste

DOXA

«« Lust For Wonder », un album qui donne envie de découvrir davantage DÖXA»

12 titres
Symphonic Power/Gothic Metal
Durée: 54 mn
Sortie le 29/09/2017
4669 vues

Si vous me dîtes que le nom de DÖXA ne vous parle pas, je ne peux pas vous en vouloir car le groupe semble passer plutôt inaperçu sur la scène Sympho/Gothic actuelle, on est donc parti pour un peu d'histoire ! Le groupe espagnol a été actif de 2006 à 2011 puis, après une courte pause, il a repris ses activités en 2012. « Lust For Wonder » est leur troisième album et promet de beaux morceaux aux atmosphères originales et magiques.

« Game Of You » ouvre cet album et reprend les grands classiques du Power avec une rythmique entraînante et des guitares très épiques, mais aussi les voix lyrique doublée de choeurs du Sympho. On apprécie cependant l'absence de grande envolée lyrique parfois inutile. Un début tout en virtuosité et délicatesse pour DÖXA. « Annabel Lee » prend la suite. Le morceau est bien plus imposant et dégage une atmosphère très mystérieuse et intrigante. Les influences Gothic du groupe sont ici bien plus palpables. Avec « The Spring In You », on oscille entre une batterie puissante et une mélodie au piano puis au clavier très légère. Les guitares et la voix ne tardent pas à se joindre à l'ensemble pour un titre rythmé.

Sur « Creole », les guitares se font discrètes et la voix et la batterie occupent le devant de la scène ! Une voix masculine screamée fait son apparition avant le solo de guitare ! « The Stormseller » sonne agréablement comme un morceau de Power avec une voix féminine. La fin se fait tout en douceur au clavier. Le morceau « Queen Of Spaces » est l'occasion de profiter de la voix masculine de Victor Fernandez au chant clair. Clavier et guitare se répondent dans un combat mélodique acharné et très réussi !

Si « Erin Go Bragh » ne vous fait pas danser, c'est qu'il y a un sérieux problème ! Le morceau a tout pour faire parti des playlists de Power/Sympho les plus épiques et entraînantes. Si vous aimez « Universe On Fire » de Gloryhammer, ce titre ne peut que vous réjouir ! Le côté Gothic de DÖXA semble resurgir sur « Windlike » avec un clavier presque angoissant et une voix fantomatique. Le titre « Two Roses » est aussi épique que doux, un mélange d'atmosphère pourtant difficile à obtenir. C'est une ambiance presque religieuse qu'on trouve avec l'introduction de « Hymn To The Ravenlord ». Mais tout ceci est vite remplacé par un morceau assez classique dans sa composition.

La même impression revient avec le début de « When A Dream Says Farewell » qui se transforme (à nouveau) en morceau plus Power avec le retour de la voix masculine. On n'aurait pas dit non à une balade pourtant. Je regrette très sincèrement que Victor Fernandez passe en voix de tête lorsqu'il monte dans les aigu car le morceau aurait bien besoin de sa voix de poitrine pour donner un peu de puissance à l'ensemble. « A Fool's Tarantella » vous plongera en quelques secondes dans l'univers des films de Tim Burton, et dans les compositions musicales de Danny Elfman, mais DÖXA réussit à conserver son identité dans ce titre.

On aimerait entendre davantage de groupes comme DÖXA dans le Power/Sympho/Gothic car ils réussissent à combiner les bons côtés de ces trois styles avec : des mélodies entraînantes et rythmées sans en devenir ridicules, une voix féminine en chant lyrique qui ne se laisse pas aller à des envolées pathétiques et des atmosphères sombres mais jamais plates. « Lust For Wonder » est un album agréable qui vous donnera probablement envie de découvrir davantage le groupe, qui demeure assez peu connu.