REVOLUTION SAINTS
Plus d'infos sur REVOLUTION SAINTS
Hard Rock FM

Light In the Dark
Laurent Sage
Journaliste

REVOLUTION SAINTS

«Un ''supergroupe'' peut il accoucher d'un ''super album'' ?»

11 titres
Hard Rock FM
Durée: 53 mn
Sortie le 13/10/2017
3407 vues
Deuxième album pour le « groupe » REVOLUTION SAINTS, avec le mot groupe entre guillemets car il s'agit à la base d'un projet du boss de la maison de disque italienne Frontiers de réunir ces trois membres. Toute la question est là : trois super musiciens peuvent ils devenir un « super groupe » ? . Le pedigree de nos trois musiciens est suffisamment fourni et éloquent pour juger de leurs qualités : Deen CASTRONOVO ( batteur pour : Steve VAI, HARDLINE, BAD ENGLISH, OZZY…), Jack BLADES ( bassiste NIGHTRANGER, DAMN YANKEES) et Doug ALDRICH (guitariste de : DIO, WHITESNAKE, HURRICANE, THE DEAD DAISIES…).

La production de l'album est assurée par Alessandro DEL VECCHIO , qui s'est occupé récemment de HARDLINE et JORN. Aucun problème, lorsque l'on met bout à bout tous les éléments, on doit arriver à produire un super album. C'est bien le problème.

Vous vous en doutez, l'album est orienté hard mélodique, très (trop?) mélodique. On pourrait le classer dans ce style si particulier qu'est l'AOR pour vous donner une idée.

Ce qui fait qu'un album est bon ou pas (selon mon avis, libre à vous de ne pas le partager), c'est l'émotion qu'il véhicule tout au long de l'écoute. Ici, j'ai eu beau écouter, ré-écouter, le constat est toujours le même : je ne ressens pas grand-chose, hormis peut être sur le titre « Take you down » ce qui est peut être un petit peu « léger » vu les talents réunis sur l'album. J'avoue, le son est excellent, les guitares de Doug ALDRICH sont toujours inspirées mais, je ne ressens aucune émotion. Le chant de Deen CASTRONOVO que le boss de Frontiers a voulu mettre en avant est peut être justement pour moi le point faible de l'album. Deen chante bien mais ,comment dire, peu de modularité, chant très « propre » et manque sûrement de personnalité.
Ce n'est pas la première fois avec des « super-groupes » de l'écurie Frontiers. Il ne s'agit point d'aligner des talents, il faut aussi qu'il se crée une alchimie, et ça, malheureusement, cela ne se commande pas.

Alors, pour tous les fans d'AOR, cet album vous comblera sûrement car il faut reconnaître qu'il est fort bien produit, mais pour les autres, qui recherchent cette énergie que l'on attend d'un tel album, vous risquez fort d'être déçus.

Sur la version simple, vous trouverez onze titres (dont deux ballades) tandis que sur la version Deluxe vous trouverez quatre morceaux live.