ASENBLUT
Plus d'infos sur ASENBLUT
Black/Thrash/Pagan Metal
Chroniques

Legenden
Enora
Journaliste

ASENBLUT

«« Legenden », un EP qui dépasse toutes les attentes en proposant un mélange de rythmiques galopantes, de riffs explosifs et de scream surpuissant»

5 titres
Black/Thrash/Pagan Metal
Durée: 22 mn
Sortie le 09/02/2018
1041 vues

Asenblut se constitue d'un quintet qui a failli être avorté avant l'heure puisque le groupe s'est mis en pause moins d'un an après sa création initiale, en 2006. Mais peu après, à la demande du chanteur Tetzel, le projet reprend vie, ce qui a donné naissance à trois albums : « Aufbruch » (2009), « Von Worten Und Taten » (2013) et « Berseker » (2016) ; mais aujourd'hui, nous allons découvrir ensemble leur dernier EP : « Legenden », qui s'annonce déjà comme une jolie sortie !

Je ne savais pas vraiment à quoi m'attendre avec Asenblut, malgré la sortie de leur clip du même nom et qui s'était révélé plutôt prometteur, mais finalement, dès les premières notes de « Die Legende », je suis conquise ! L'atmosphère est glacée mais la solidité du groupe ne fait aucun doute. La batterie s'affirme d'entrée de jeu, suivie par une basse qui assure une ligne puissante sur laquelle la guitare peut se livrer à toutes les envolées qui lui plaise. Le tout est survolé par le scream de Tetzel, à la voix extrêmement incisif mais toujours contrôlé et semblant planer comme une ombre au dessus de la composition. Aucune ligne mélodique n'empiète sur les autres mais toutes se mêlent dans un morceau mesuré mais agressif à souhait. On laisse un peu de côté l'aspect Pagan/Viking de leurs compositions, et qui passait surtout par les guitares, pour revenir vers quelque chose de plus traditionnellement Black, tout en conservant une batterie galopante qui donne une vraie impulsion au titre. Les autres instruments donnent plutôt une impression de lenteur sur laquelle se cale parfaitement la voix du chanteur. J'ai entendu que le groupe était parfois comparé à Amon Amarth et je ne suis pas d'accord avec cette idée, Asenblut affirme au contraire une identité assez forte pour ne pas donner lieu à la comparaison, que ce soit dans la composition ou dans l'esprit de manière plus générale.

La suite du programme n'est autre qu' « Asenblut », le titre dont je vous parlais au début et pour lequel le groupe a sorti un clip il y a quelques temps. Le scream est plus caverneux, la batterie toujours plus rapide et la basse occupe une place de choix, tout à fait comparable à celle des guitares aux riffs presque atmosphériques. Avec la cover de Manowar, « God Or Man », le groupe revient invariablement vers quelque chose de plus épique et Viking. Les quelques passages en voix claire presque parlées créent un petit contraste avec le scream qui ajoute une touche de puissance brute u morceau. Je dois cependant reconnaître que ce n'est pas le meilleur titre de l'album car Asenblut met un peu de côté son identité pour rendre hommage à Manowar, bien qu'ils réussissent l'exercice de s'approprier la chanson, ce qui n'est pas toujours simple lorsqu'on s'attaque à un tel groupe. La fin de cet album arrive trop vite, bien trop vite avec « Von Des Verräters Untergang » dont le riff d'ouverture achèvera de convaincre les septiques ! L'énergie déployée le rend d'une facilité déconcertante, mais la chanson trouve réellement sa pleine puissance lorsque la basse et la batterie viennent assurer une ligne rythmique de fond absolument endiablée. Le chanteur, au scream grave et sombre, continue d'occuper le premier rôle, en doublant parfois sa ligne principale d'un scream plus aigu et Black Metal qui témoigne de sa maîtrise. Et c'est vraiment ce qui marque le plus à l'écoute de cet EP : la maîtrise. Asenblut semble avoir compris tous les codes du genre et les appliquer avec une régularité quasi-militaire que ce soit dans la composition ou l'enregistrement, dont on salue d'ailleurs la qualité.

« Legenden » a dépassé toutes mes attentes et vous devinez sûrement ma frustration de ne pas avoir une dizaine de titres supplémentaires à chroniquer. En dehors de ma petite déception sur la reprise de Manowar, dont je salue tout de même l'effort musical, je suis réellement séduite par ce que propose Asenblut, à savoir : des rythmiques lourdes et efficaces, des envolées mélodiques travaillées et un scream puissant. Encore une fois, on applaudit le travail !