OYSTER'S RELUCTANCE
Plus d'infos sur OYSTER'S RELUCTANCE
Metal Fusion
Chroniques

Insignificant
The Effigy
Journaliste (Belgique)

OYSTER'S RELUCTANCE

«Oyster's Reluctance nous offre un bien bel e.p. original et convaincant !»

5 titres
Metal Fusion
Durée: 34 mn
Sortie le 31/03/2017
1781 vues
AUTOPRODUCTION
Le trio Oyster's Reluctance est originaire de Mâcon en France. Le groupe voit le jour en 2013 sur les cendres d'ORANGEBUD. La formation comprend Juju à la basse, Raldo à la batterie et Tompao au chant. Ils publient ensemble « Oyster's Reluctance At Numbering Grew Early By Using Dendrochronology » en vinyl en 2012 sous le nom d'O.R.A.N.G.E.B.U.D. Mais le e.p. suivant « Sick Sad World » sortit en 2013 prend le nom définitif d'Oyster's Reluctance. Quatre ans ont passés et voilà de retour le trio de rock anaphylactique avec un nouvel e.p. « Insignificant ».

Un effet hypnotique comble le silence, une rythmique de basse et des vocaux étirés lance « Degraded ». L'entrée de la batterie en mid tempo décalé nous plonge dans le monde dérangé du groupe. Le son est clair et claque bien. La disto sur la basse est monstrueuse, juste ce qu'il faut pour donner une pêche d'enfer. Le chant calme et posé peut se transformer en furie avant de jouer sur des doubles voix. Entrée en matière convaincante. Pour la suite toujours une touche noïse au départ de « Disillusion » pour un titre aux couplets tranquilles jouant sur l'ambiance légèrement groovy avec de belles montées pour un refrain bien prenant.

Arrivée du titre éponyme sur un martèlement pour nous plonger dans un style qu'Alice In Chains n'aurait pas refusé. Le squelette musical reposant toujours sur la basse et la batterie est solide comme du granit, le béton pouvant aller se coucher face à ce duo au son dévastateur. Le groupe bien que très différent peut plaire aux fans de combos comme No Means No qui apprécient généralement l'ensemble basse-batterie en élément principal. Bruitage et voix pour attaquer « Greed ». Le titre est à la fois lourd et plein de groove. La longueur bien que près des neufs minutes est nécessaire pour franchir l'histoire ponctuée de moments plus brutes au son cru.

« Bulging Eyes » referme cet e.p. avec force. Le titre contient de bons passages accrocheurs avec de nombreuses variantes dans la mélodie. Les montées de caisse claire et les déstructures rythmiques donnent d'agréables sentiments auditifs sans jamais perdre le rythme que l'auditeur ne manquera pas de battre du pied.

Voici donc un groupe qui possède son propre style. Bien complet dans le remplissage du son, ce qui n'est pas toujours le cas dans le choix d'une structure basse-batterie. Et contrairement aussi à d'autres groupes se rapprochant, l'accent est mis sur les titres et pas sur des prouesses individuelles qui ne satisfont que les musiciens au bout du compte. Ici, vous pourrez voyager avec le groupe sans aucun effort. Laissez vous transporter dans ce périple sonore, la satisfaction n'en sera que plus grande. Un bien bel e.p. original et convaincant.