LAST AVENUE
Plus d'infos sur LAST AVENUE
Metal Industriel

Identity
Thib
Journaliste

LAST AVENUE

«Last Avenue marque à nouveau la pierre de l'Electro-Metal français»

8 titres
Metal Industriel
Durée: 32 mn
Sortie le 03/11/2017
628 vues

Cocorico ! Les français de Last Avenue sont de retour avec leur troisième album studio, « Identity ». Sur la même lignée que les précédents « Integration Protocol » (2015) et « Analog 1.1 » (2011) avec leur influence Industrielle toujours aussi présente. Tout droit venu d'Orléans, le groupe montre qu'il est prêt à en découdre avec énergie et puissance.

Et c'est dès le premier morceau, « We Run » que Last Avenue nous en met plein les oreilles. On débute par une courte intro avec un riff de guitare électroniquement distordu. Rejoint dans les secondes suivantes par le reste des musiciens. La mise en jambe est immédiate. Toute la puissance de Last Avenue est présentée ici. Des riffs modernes qui alternent entre rapidité et saccades, ainsi qu'un chanteur qui passe d'une voix claire à du scream dans les refrains. Pas de doute l'album est lancé.

Ne vous recoiffez pas tout de suite, le reste des chansons, ayant une introduction bien plus électronique que la précédente, ne démérite pas non plus. Nous sommes une nouvelle fois face à une démonstration de puissance et ce n'est pas « Essential Shadow » et « Edgeless life » qui nous prouveront le contraire. Dans le même registre, « Stuck » pourra ravir les fans de metalcore avec son rythme agressif et saccadé.

« Partials » vient se poser en cinquième position dans l'album et atterrit comme un entracte. Dans ce titre les références électroniques du groupe sont entièrement exploitées puisqu'il s'agit d'un morceau uniquement composé de sons Synthétiques. On a alors l'impression que le temps s'arrête pendant 3 minutes à peine le temps de souffler avant la suivante et très énergique « Neon Animals ».

C'est donc avec « Identity » que Last Avenue marque à nouveau la pierre de l'Electro-Metal français et ce qui est sûr c'est qu'ils sont là pour nous faire bouger. Impossible de passer une minute dans cet opus sans secouer la tête. Pas de doute, c'est ce que l'on appelle un bon cru !