DYING FLAG
Plus d'infos sur DYING FLAG
Hardcore / Metalcore / Thrash

Hyène de Vie
Anibal BERITH
Journaliste

DYING FLAG

«Dying Flag offre un premier album aux influences multiples pour un style propre à lui-même et un disque concluant!»

9 titres
Hardcore / Metalcore / Thrash
Durée: 42 mn
Sortie le 29/12/2017
804 vues
AUTOPRODUCTION
Originaire de Nîmes, Dying Flag prend son envol Metal dès 2011 avec l'arrivé de Sandro le bassiste du groupe rejoignant ainsi les fondateurs du quintet, Laurent (au chant), Steven (guitare rythmique) et Tonin (batterie), Cheveux le guitariste soliste ayant rejoint la troupe en 2013.
Fort d' un premier ep '' l'EPied-Bouche '' sorti en 2015 et d'une centaine de dates live (parce que ''Dying Flag est avant tout un groupe de live ! Rien ne vaut l'ivresse d'une scène (et d'une bière)'' (c'est le groupe qui le dit)), le quintet nous délivre un premier album ''Hyène de Vie'' auquel nous allons nous intéresser ici.

Tabassant sur près de 3/4 d'heure et 9 compositions aux titres aussi expressifs que délirants, le quintet se nourrit d'une influence variée allant du Heavy Metal au Death Metal en passant par le Thrash, le Hardcore ou encore le Neo Metal. Ne souhaitant pas se cataloguer, Dying Flag se considère comme un groupe de Metal avant tout.

Démarrant avec le très explicite ''W.A.B.'' sur un ton plutôt hardcore alliant tantôt un chant hurlé, tantôt un chant clair sur fond d'un riff gras incisif, le tempo est énergique et les blasts bien frappés. Il nous emmène sur le plus thrash ''Boss'' et ses faux airs de Pantera avec son riff d'intro ''emprunté" à la chanson ''This Love '' (''Vulgar Display Of Power''). Sur un rythme effréné, on sent que dès la piste 2, ''Hyène de Vie'' prend un tournant plus Metal notamment avec les géniaux soli des deux gratteux vers la fin du morceau.

On se laisse ainsi vite embarquer par l'énergie des nîmois au fil des titres qui se suivent et ne se ressemblent pas, alliant technique et variété, surprenant ainsi son auditeur à chaque riff comme avec le presque Deathcore ''Chorizo'', ou encore les plus Metalcore ''Icebreaker'' et ''L'Epreuve de Feu'' offrant des plans plus tempérés judicieusement placés au milieu de toute cette violence sonore!

''White Page'' vient appuyer le dynamisme du groupe avec un tempo qui groove, des plans chantés rappelant presque du Benighted et le refrain hurlé à la System Of A Down; ce n'est pas pour rien que ce soit ce titre qui ait été choisi pour assurer le visuel du groupe par un clip que vous pouvez retrouver au bas cette chronique.

La suite déroule ainsi avec toujours cette énergie dévastatrice baignant ainsi le public dans un univers Metal très vaste et inspiré laissant apparaître une légère dissonance sur ''Junk'' et ''Dementia'' et clôturer par l'incisif et accrocheur ''By My Scythe'' au tempo martelant les tympans!

''Hyène de Vie'' est l'aboutissement d'un travail de longue haleine et offre à son auditorat une galette variée et bien travaillée. Au fil de la tracklist on sent une réelle évolution dans le travail des compositions du groupe, avec des titres taillés pour le live permettant de créer une setlist énergique et impactante pour de bons circle pit. Un premier essai encourageant qui mérite de se faire savoir et c'est pour ça que je vous invite à jeter une oreille sur cet opus de Dying Flag qui en a sous la pédale!

Anibal Berith