OCEANS ATE ALASKA
Plus d'infos sur OCEANS ATE ALASKA
Metalcore

Hikari
Seb Gallagher
Journaliste

OCEANS ATE ALASKA

«Un bijou de technicité sans parler de la richesse des compositions qui font de « HIKARI » sans aucun doute l'album Metalcore de l'année.»

11 titres
Metalcore
Durée: 34 mn
Sortie le 28/07/2017
2670 vues
FEARLESS RECORDS
Deux ans après l'excellentissime « Lost Isles » paru en 2015, et après quelques remaniements ministériels, les enfants du Métalcore Progressif à l'anglaise sont de retour avec un second album signe de maturité. Après le départ de James Harrison remplacé au pied levé par Jake Noakes, notre quintette anglais nous revient avec un second opus nommé « Hikari ».

Dès les premières notes, la rage, le gros son et la puissance des riffs saccadés et biscornus de « Benzaiten » nous percutent telle une légion de samouraïs. Une voix growl bien caverneuse mélangée à la superbe voix Emo, bien appuyées par une ribambelle de gros riffs successivement différents mais d'une maîtrise hors pair nous scotchent littéralement à notre fauteuil.

Enchaînement parfait nous faisant découvrir le surpuissant « Birth-Marked » qui cette fois nous montre toute l'étendue des talents de notre quintette. Succession de gros riffs bien lourds, et de refrains plus légers mais tout en puissance. Les Magiciens de Birmingham sont de retour pour le plus grand plaisir de nos oreilles.

« Deadweight » nous confirme bien la faculté inépuisable de nos Anglais, d'ailleurs le changement de chanteur a bien porté ses fruits. Tout en technique et en robustesse, notre brillant quintette arrache tout sur son passage et nous ébahit par la richesse de ses compositions.
Se succédant sans ménagement, les titres tels que « Entrapment » ou encore « Escapist » nous montrent un coté plus mélancolique gardant en leitmotiv ainsi qu'en fil conducteur une puissance, une rage et toujours une technique déconcertante qui procurera énormément de plaisir aux fans et à tout autre adepte du style.

Place à un peu de douceur mais toujours autant d'habilité dans la composition, une bonne « ballade » metalcore vient nous confirmer sans vergogne que nos Anglais sont des touche-à-tout et y arrivent grandement bien. L'éponyme de cette galette en est la preuve. Même les apartés instrumentaux ne sont jamais de trop ainsi que toutes les influences et les styles qu'ils mélangent, qui font de leur metalcore quelque chose d'exceptionnel.

Pour finir en apothéose, nos Britanniques nous exposent « Vertical » une instru au doux mélange de gros son et de calme, nous faisant adhérer à 200% à leur metalcore et leur technicité hors pair, un grand moment de musique.

Riffs chiadés, puissance, gros son, une technique digne des plus grands! Que dire sur ce gigantesquement brillant «  HIKARI » à part chapeau bas. Un second Opus qui nous montre sans prétention et de la meilleure des manières que les Anglais de Oceans Ate Alaska sont déjà des géants dans un univers qu'il est difficile de conquérir. Alors fans, adeptes du genre et autres, foncez écouter cette pépite car nous avons là l'album Metalcore de l'année.