BLACK LABEL SOCIETY
Plus d'infos sur BLACK LABEL SOCIETY
Métal Rock

Grimmest Hits
Herger
Journaliste

BLACK LABEL SOCIETY

«Son retour dans le Giron d'Ozzy et la sortie de ‘'Book Of Shadows 2'', son dernier album solo ont fait un bien fou à Zakk Wylde. Mélange excellent de titres bien gras et de compositions plus intimistes.»

12 titres
Métal Rock
Durée: 54 mn
Sortie le 19/01/2018
5845 vues
Black Label Society sort enfin son album après 5 ans d'attente.
Le leader de ce groupe est l'un des guitaristes les plus influent depuis 20 ans dans le monde du Métal : je veux bien sûr parler de Zakk Wylde, connu à ses débuts pour avoir joué avec Ozzy Osbourne sur une bonne partie de ses albums dont le très bon ''One More Tears''. Il est même retourné au bercail depuis peu.

Créé pour assouvir ses propres penchants musicaux, Black Label Society est son principal projet bien qu'il ait également sorti de très bons opus sous son propre nom.
On retrouve un Zakk Wylde en forme avec ce ''Grimmest Hits'', jeu de mot avec la faucheuse et le meilleur, qui sort chez AFM en ce début d'année 2018.

Pour ceux qui ont écouté leur album précédent '' Catacombs Of The Black Vatican'' (que je considère comme très bon), cet opus mêlait titres aux bons gros riffs, dont Zakk Wylde a le secret et titres plus doux.
Et bien ce savant mélange se retrouve sur ''Grimmest Hits''.

Pour comprendre cela, il faut écouter les interviews où Zakk explique que c'est une volonté de composer des titres plus heavy après la réalisation de son dernier album solo.
Les morceaux sont donc classiques, comme il les a toujours composés depuis ses débuts, tel que ''Sonic Brew'', avec ses influences southern Rock, Stoner, Sludge et bien sûr l'ombre tutélaire de Black Sabbath (Wylde est un fan de Sabbath et joue dans un groupe tribute).

On peut entendre ces références sur les titres suivants : ''Trampled Down Below'' qui introduit l'album, joué avec des riffs groovy ou encore ''Seasons Of Falter'' et son ambiance seventies, sans oublier ''Room Of The Nightmare'', titre le plus « bourrin » de l'opus et le très sabbathien ''Disbelief'' qui rappellera ''Iron Man''.

Mais Zakk Wylde n'oublie pas son penchant pour les compositions plus douces et cet album en est une illustration parfaite. Parlons du très beau et triste ''The Day Heaven Had Gone Away'' ou encore la ballade ''Only Words'' et son orgue, qui n'aurait pas dénoté sur les albums solo du barbu, le country et folk ''Nothing Left To Say'' où Zakk chante de manière émouvante.

La voix de Zakk est toujours aussi bonne. On la reconnait facilement avec ce timbre caractéristique et cette manière de chanter avec ces harmonies qui rappelleront ce que Stanley et Cantrell faisaient à l'époque dans Alice In Chains.

Son retour dans le Giron d'Ozzy et la sortie de ‘'Book Of Shadows 2'', son dernier album solo ont fait un bien fou à Zakk Wylde. Mélange excellent de titres bien gras et de compositions plus intimistes.