Magma
Anibal BERITH
Journaliste

GOJIRA

10 titres
Progressive/Groove/Death Metal
Durée: 44 mn
Sortie le 17/06/2016
5209 vues
Quelle délivrance que la sortie du nouvel opus du quartet français Gojira, "Magma"! Voilà quatre ans que les bayonnais, maintenant installés à Brooklyn, New York, avaient ravi leurs fans, conquis un nouveau public et encensé la critique avec "L'Enfant Sauvage"! Quelle impatience que d'attendre la nouvelle création des frères Duplantier (Joe au chant et à la guitare, Mario à la batterie) et de leur fidèle guitariste Christian Andreu et bassiste Jean Michel Labadie! C'est à noter et à féliciter, 15 ans que Gojira officie avec le même line-up! Chose rarissime dans l'univers de la musique et plus particulièrement dans celui du Metal.

Un sixième album très attendu après le mastodonte "L'Enfant Sauvage " ayant valu au groupe d'être signé chez Roadrunner, le plus gros label mondial spécialisé dans le Metal, et ayant permis aux français d'évoluer vers une carrière internationale, se faisant remarquer auprès de groupes incontournables tels que Slayer, Children Of Bodom, Lamb Of God et Metallica! Ils se payent même le luxe d'être en tête d'affiche lors d'une tournée US et européenne, une première pour un groupe français!

Donc, oui, la réputation de Gojira n'est plus à faire et c'est toujours avec le même label que "Magma" sera dans les bacs le 17 juin, date coïncidant avec l'ouverture du Hellfest version 2016!

Cet album a commencé sa gestation fin 2013 lors de la tournée aux côtés de Slayer pour se concrétiser courant 2014 lors du retour des Duplantier dans leur fief, le Silver Cord Studio à Brooklyn, New York. Le choix s'est porté sur une auto production tout comme ils ont débuté leur carrière, une chose chère à leurs yeux! Alors à quoi s'attendre avec "Magma"!

Que du très bon, résolument différent de son prédécesseur mais pas si éloigné. Ce sont 10 titres totalement différents qui s'enchaînent parfaitement les uns à la suite des autres emportant l'auditeur dans une spirale musicale variée dans un univers Metal moderne tout en gardant le style et l'entité que Gojira a su créer au fil des ans. Près de 3/4 d'heure de musique tantôt brutale ('The Cell'), agressive ('Silvera'), reposante ('Liberation'), psychédélique ('The Shooting Star', 'Magma'), grasse ('Yellow Stone'), aérienne ('Low Lands'), indus. ('Only Pain').

Bien plus que de la musique, on y perçoit beaucoup d'émotions; est-ce dû aux effets marquants de joie et de tristesse qu'ont vécu les deux frangins récemment? En tout cas, il y a quelque chose de personnel là-dedans, une sensibilité qui peut atteindre n'importe qui. Pour résumer, c'est la vie faite de surprises, de bonheur , de malheur, de tourments, de rebondissements, etc....c'est tout simplement en un seul mot "Magma"; le titre résume parfaitement la galette!

Gojira a toujours su expérimenter de nouvelles choses si bien que le combo a été "catalogué" jouant du Death Metal progressif aux nuances Groove Metal. Bien plus que ça, Gojira fait du Gojira, c'est inclassable et à ne pas classer tellement le quartet prend le risque de s'aventurer vers de nouvelles contrées faisant même penser que cet album est conceptuel.

D'entrée le gros son des guitares et de la basse sur des amplis réglés bien lourds et bien gras confère une ambiance stoner par les riffs servant d'intro à 'The Shooting Star'. Joe choisit de chanter clair sur ce titre à la mélodie volontairement répétitive. Les blasts de Mario sont secs, frappants, presque simples et pourtant toutes les nuances semblent complexes. C'est puissant, ça résonne, la cage thoracique vibre à chaque coup de médiator. Deux courts interludes casseront la routine et le défilement du titre amène l'auditeur vers quelque chose d'atmosphérique. Ambiance que l'on retrouvera un peu plus tard sur la galette avec le complexe 'Stranded' aux riffs tronçonnés et à l'atmosphère globalement indus. vers un final aérien.

Bien sûr le Gojira brutal d'antan est toujours bien présent avec l'agressif 'Silvera' sur lequel le chant de Joe se fait plus hurlé et au cours duquel les plans néo metal seront légions tout en laissant place à un refrain accrocheur et accessible. 'The Cell' un cran au-dessus aux riffs plus brutaux à la mélodie sombre dont l'effet est vibrant tout en sachant introduire un plan plus mélodieux rendant le titre accessible. 'Only Pain', dissonant, un poil indus.créant un ensemble plus progressif vers une puissance soudaine en guise d'outro.

Un moment de répit avec le lourd interlude stoner 'Yellow Stone' qui dégouline de puissance pour un retour psychédélique voire hypnotique avec le titre éponyme sur lequel on retrouve le chant maîtrisé au timbre clair de Joe glissant vers le volumineux 'Pray' à l'intro tribale jouée à la flûte, la batterie de Mario mitraillée pour une ambiance millimétrée de technicité à la mélodie grasse et saturée.

C'est avec l'aérien 'Low Lands' que la fin de l'album s'amorce. On retrouve ici encore cette nouvelle facette de Joe par son chant clair (dont deux phrases en français) qui semble être de mise vers une nouvelle voie artistique même si le chant agressif revient sur fond d'un plan plus gras pour un arrêt brutal vers une outro à l'acoustique servant de transition au dernier titre du 6ème méfait des français 'Liberation' purement instrumental, simplement à l'acoustique et à la caisse claire au rendu "djembé" . Un titre léger qui fait voyager et qui porte bien son nom.

Avec ce sixième opus, c'est l'impatience qui nous animait! Ce sera la révélation qui nous transcendera! Le niveau atteint par Gojira techniquement et artistiquement est élevé au service d'une musique aux couleurs de la vie et dans la lignée logique du combo français se dirigeant vers un univers qui lui est propre. "Magma" offre un Metal moderne, complexe, tout en restant accessible, permettant à tout le monde de s'y retrouver et de l'écouter inlassablement!

Anibal Berith.
GOJIRA
Plus d'infos sur GOJIRA
Progressive/Groove/Death Metal