Fearless
Fred H
Journaliste

GUS G

«Sans tomber la démonstration permanente, Gus G. livre un Fearless très honnête, rafraîchissant et plutôt agréable !»

10 titres
Heavy Metal/Shred
Durée: 53 mn
Sortie le 20/04/2018
3093 vues
Prétendre que Konstantinos Karamitroudis, plus connu sous le sobriquet de Gus G, est un six-cordiste réputé et recherché est un euphémisme. Depuis une quinzaine d'années, en parallèle de sa carrière avec son combo Firewind (huit disques au compteur), le prodige grec à trouver le temps de collaborer avec une pléthore d'artistes/groupes. On le retrouve ainsi sur les productions de Dream Evil, Mystic Prophecy, Nightrage, Arch Enemy, du Madman Ozzy Osbourne (album Scream et prestations live), Kamelot, Doro, Place Vendome, Jorn, … pour n'en citer qu'une partie.
Visiblement insatiable, notre virtuose en remet une couche sous son propre (sur)nom. Pour faire suite à I Am The Fire et Brand New Revolution, parus respectivement en 2014 et 2015, voici que déboule son troisième effort solo Fearless.

L'entame est plutôt réussie avec un ''Letting Go'' diablement metal. Ça démarre bien. Dennis Ward, surtout connu pour être l'homme aux quatre-cordes pour Pink Cream 69 ou Unisonic mais aussi en tant que vocaliste de Khymera, assure comme il le faut au double poste de chanteur/bassiste. Will Hunt (Evanescence, Black Label Society) arrimé derrière ses fûts n'est pas en reste non plus. Ça envoie sec. Dans le même registre, ''Don´t Tread On Me'' (quels solis mes aïeux) est des plus efficace.

Les compos hard-rock/metal tels ''Chances'' ou ''Nothing To Say'' (avec son refrain accrocheur), le groovy ''Big City'' ou encore le mid tempo presque FM ''Last Of My Kind'' passent également très bien.

Acquiesçant à la requête de nombreux fans lui réclamant plus de pistes instrumentales, le virtuose de trente-sept berges s'exécute. Après quelques arpèges inspirés (aux accents de musique classique), le titre éponyme s'envole. Basse et batterie hyper présentes pour accompagner notre guitar héro. Un régal. Belle récidive avec le mélodique ''Thrill Of The Chase'' où le natif de Thessaloniki nous gratifie de plusieurs descentes de manches dont il a le secret.

Deux petites ombres au tableau cependant. Malgré une bonne intro basse/bruitages électro et un excellent solo, ''Mr. Manson'' ne parvient jamais vraiment à nous faire décoller totalement. Un peu frustrant. La déception réside surtout dans la reprise malheureusement en demi-teinte de ''Money For Nothing''. Après un début prometteur, l'esprit du classique de Dire Straits et le jeu de guitare si fin et aérien de Mark Knopfler sont ici totalement dynamités au profit d'une revisite sans subtilité. Dommage.

Au final, il y a tout de même de très bonnes choses sur cette galette (avec 2 morceaux bonus dont une troisième instru sur la version digipack). Le choix d'un line-up très resserré (formule trio) s'avère cohérent et payant. Sans tomber la démonstration permanente, Gus G. livre un Fearless très honnête, rafraîchissant et plutôt agréable. Que demande le peuple ?.

GUS G
Plus d'infos sur GUS G
Heavy Metal/Shred