The Cry Of Gaia
Herger
Journaliste

EQUINOX

«Equinox a eu la bonne idée rééditer ce premier album, qui va permettre de découvrir son excellent métal progressif et symphonique inspiré et maîtrisé.»

48 titres
Symphonic/Progressive Metal
Durée: 12 mn
Sortie le 05/05/2018
2017 vues
MYSTYK PROD
Les français d'Equinoxe ont la bonne idée de rééditer leur album ''The Cry Of Gaia'' sorti en 2015, seulement en version digitale. C'est le label français qui monte Mystyk Prod qui se charge de cette tâche.

Ce groupe est formé d'excellents musiciens, qui ont pour la plupart déjà joué dans des groupes différents : le bassiste Pascal Mulot (Satan Jokers et avec Patrick Rondat), le batteur Aurélien Ouzoulias, le guitariste Inophis et le frontman Emmanuel Creis (Shadyon). Ce groupe formé de vétérans propose un excellent premier album de Metal symphonique et progressif.

Dès la première écoute, on remarque la qualité des compositions, basées sur une musique qui mélange symphonique et progressif, que les fans de Symphony X et des italiens de Rhapsody apprécieront. Les orchestrations sont recherchées et bien structurées, dans un registre classique, entre arrangements de cordes et de claviers qui donnent un caractère majestueux et parfois épique, mélangé à des choeurs grandioses. Je conseille l'écoute du titre ‘'The End Of Rebirth'', où tous les éléments symphoniques sont présents et démontrent l'inspiration du groupe, avec des changements dans la structure et des passages plus enlevés ou plus apaisés.

Le niveau des riffs est excellent (normal quand on connaît la qualité de guitariste du breton, pas loin d'être un des meilleurs gratteux du circuit en France). Ses riffs sont très bons dans un style proche du Heavy avec des touches Power. Et ses soli ne sont pas en reste : un morceau comme l'énergique et épique ''Wings Of Fire'' ou le mélodique et doux ''Breath Of Life'' en sont la preuve.

La voix d'Emmanuel Creis ne gâche rien. Le français, qui avait tenté sa chance au Québec nous propose une excellente voix très typée Hard FM mais qui peut se faire plus puissante sur les passages les plus efficaces (''Cry Of Gaia'') et au contraire de velours sur des parties plus calmes ou ballades, comme pour la reprise de ''The Show Must Go On'' bel hommage à Mercury et sa bande, dans un registre plus énervé et orchestral que la version originale. Sa voix est parfaite sur les émouvantes balades ''Amber'' ou ''I Had A Dream''.

Equinox a eu la bonne idée rééditer ce premier album, qui va permettre de découvrir son excellent métal progressif et symphonique inspiré et maîtrisé.

EQUINOX
Plus d'infos sur EQUINOX
Symphonic/Progressive Metal