Elegy
Enora
Journaliste

FINNR'S CANE

«« Elegy », un album qui porte extrêmement bien son nom tant il semble être une ode à la beauté et à la complexité des morceaux de Finnr's Cane»

7 titres
Doom/Atmospheric Black Metal/Ambient
Durée: 42 mn
Sortie le 20/07/2018
1233 vues

Finnr's Cane est un trio canadien de Doom/Atmospheric Black Metal qui se compose de The Bard (chant et guitare), The Slave (violoncelle et clavier) et The Peasant (batterie). « Elegy » est leur troisième album, après « Wanderlust » (2010) et « A Portrait Painted by the Sun” (2013).

Les lourdes guitares saturées de The Bard nous accueillent sur « Willow » dans une ambiance pesante mais presque religieuse. Le riff prend ensuite des allures plus Stoner, empruntant également au Rock, donnant un rythme qui évoque une procession à laquelle se mêle des violons. Lenteur et majesté sont les maîtres-mots de ce premier morceau qui, en cinq minutes, nous brosse un large portrait de la puissance et l'élégance qui marquent les compositions du groupe canadien qui prend parfois des virages plus Prog, dans la lignée de groupes comme Opeth. Une voix masculine finit par se joindre à l'ensemble, soutenue par des choeurs mais aussi par du scream. Le titre éponyme arrive ensuite et la recette semble à peu près la même avec une ouverture peut être plus complexe mélodiquement et qui donne un ton très Post-Black à la composition. Les voix du trio s'assemblent et s'harmonisent avant que la chanson ne se brise avec un changement radical d'atmosphère où la lourdeur des guitares est remplacée par des chants d'oiseaux. Ce n'est que de courte durée puisqu'un scream, proche de ce qu'on peut retrouver avec Der Weg Einer Freiheit par exemple, s'élève. Le côté Doom et Atmospheric de Finnr's Cane se révèle un peu plus sur ce morceau.

« Strange Sun » est l'occasion parfaite de renouer avec un Black Metal plus torturé, plus angoissant, plus dissonant, plus chargé musicalement et où les lignes instrumentales s'entortillent comme des serpents. The Peasant martèle sa batterie pour un effet des plus réussi qui ravira les amateurs du genre alors que le chanteur ne se fait plus prier pour hurler à la mort. Plus la chanson se déploie, plus sa force s'affirme sous nos yeux tant on a l'impression d'assister à la naissance d'un monstre que la délicatesse des titres précédents ne laissait pas imaginer. Une douce mélodie à la flûte introduit « Empty City », conférant ainsi un côté presque Folk à la chanson ; une douceur à laquelle on ne saurait dire non, d'autant plus qu'elle semble nous accompagner tout au long de la chanson. Le clavier de The Slave renforce la mélodie avant qu'on ne plonge dans « Earthsong », un titre résolument plus sombre et plus proche du Post-Black et du Black Atmospheric du début d'album. La ligne rythmique revient au premier plan avec une mélodie dans les graves en contraste avec le scream qui semble s'affirmer de plus en plus au fur et à mesure de cet album.

Finnr's Cane accorde beaucoup d'importance à l'intelligence et à la complexité de ses morceaux, en témoigne la superbe « Lacuna » qui mêle, une nouvelle fois, piano et guitare et qui oscille entre chaos et lumière divine. La rythmique est tantôt entêtante et démoniaque, tantôt presque absente et minimaliste, laissant les riffs de guitare occuper tout l'espace et s'élever vers la voûte. La chanson atteint son paroxysme musical à la moitié du titre, avec une guitare suraigüe, avant l'accalmie où piano et guitare acoustique reprennent la main. Avec ses huit minutes, « A Sky Of Violet And Pearl » (quel beau titre), a tout les ingrédients pour une grande fresque musicale dont quelques groupes de Black Atmo ont le secret et Finnr's Cane en fait visiblement parti puisque les musiciens prennent le temps d'instaurer lentement une ligne musicale qui s'étoffe peu à peu, jusqu'à l'arrivée du scream. Malgré cette accumulation, le ton général est apaisé, comme si le groupe lançait une sorte de litanie vers le ciel. Cet ultime morceau est une invitation à se laisser aller, à fermer les yeux et à se concentrer uniquement sur la musique du groupe.

« Elegy » porte extrêmement bien son nom tant cet album semble être une ode à la beauté et à la complexité des morceaux de Finnr's Cane. L'univers du groupe se révèle être extrêmement large, ce dont cette création donne la mesure, mais on se doute qu'ils ont encore de belles surprises à nous révéler !


FINNR'S CANE
Plus d'infos sur FINNR'S CANE
Doom/Atmospheric Black Metal/Ambient