Dukes Of The Orient
Herger
Journaliste

DUKES OF THE ORIENT

« Si vous êtes fans d'AOR, de prog et d'Asia cet album vous plaira. Payne et Norlander ont créé des compositions sophistiquées et mélodiques.»

8 titres
Progressive /AOR
Durée: 52 mn
Sortie le 23/02/2018
3748 vues
Aujourd'hui, je vais chroniquer le premier album de Duke Of Orient, sorti chez Frontiers Records, qui a eu le nez car cet album est vraiment de qualité. Petit indice : si je vous dit que le groupe s'appelait autrefois Asia Featuring John Payne ?

Pour comprendre, il est bon de faire un retour en arrière. Après le départ de John Wetton d'Asia en 1992, le groupe a recherché un nouveau chanteur et bassiste et l'a trouvé en la personne de John Payne, qui avait déjà participé à des projets en tant que producteur au cours des années 70 et 80. Jusqu'en 2006, date à laquelle le line up originel s'est reformé, il a tenu ce poste avec brio.

C'est dans ce contexte qu'il a recruté de nouveaux musiciens, comme le claviériste Norlander, connu pour avoir joué dans Rocket Scientist et Last In Line, mais aussi le très bon guitariste Guthrie Govan pour son nouveau projet Asia Featuring John Payne.
Avec le décès l'année dernière de John Wetton, le groupe a décidé pour lui rendre hommage de changer de nom et ainsi devenir Dukes Of The Orient.

Dukes Of The Orient a composé d'excellentes chansons où Payne et Norlander ont mélangés sonorités prog et influences AOR. On pense bien sûr en grande partie à Asia, ce qu'a déjà composé Payne dans GPS ou encore les projets passés de Norlander. Tout cela se retrouve dans beaucoup de titres, ce qui semble normal, vu le passé de Payne. Et comme je l'ai lu quelque part ''Tout est résumé sur 'Brothers In Arms' ‘'.

A l'écoute des titres, l'élément principal qui se démarque de la musique proposée par Duke Of The Orient sont les claviers. Les guitares ne sont finalement là que pour les soutenir en rythmique, même si de très bons soli inspirés sont présents, comme sur ''Strange Days''.

L'un des atouts du groupe est la superbe voix de Payne tout au long des titres.
Son registre de chant est parfait pour les titres de cet album éponyme. Il est typé FM, AOR et bien sûr prog, où les qualités mélodiques de son chant sont évidentes.

Mon seul regret est la cover qui à mon avis aurait mérité mieux. La production est parfaite, ce qui est normal vu le pedigree des instigateurs du projet.

Allons maintenant à l'essentiel et parlons des titres qui résument bien l'album.

''Amor Vincit Omnia'' est l'un des meilleurs titres de l'album dans un registre proche d'une ballade, avec de beaux passages de claviers majestueux et du piano mélancolique. Payne y chante de belle manière et un souffle épique se fait sentir, surtout sur le break en milieu de morceau. On pense à Supertramp à son écoute.

‘'Give Another Reason'' est le titre le plus progressif de l'album en terme de maîtrise technique et d'éléments instrumentaux plus diversifiés, avec des passages à la guitare acoustique mêlés à des nappes de claviers recherchés. Mais Payne n'oublie pas l'AOR en nous proposant de belles parties de chant sur les refrains.

L'autre titre le plus progressif est ''Fourth Of Jouly'' et présente un mariage parfait entre passages AOR sur les parties chantées et passages purement instrumentaux.

Si vous êtes fans d'AOR, de prog et d'Asia cet album vous plaira. Payne et Norlander ont créés des compositions sophistiquées et mélodiques.

DUKES OF THE ORIENT
Plus d'infos sur DUKES OF THE ORIENT
Progressive /AOR