Desolation
Herger
Journaliste

KHEMMIS

«Pour ce troisième album, Khemmis a réussi à composer de très bons morceaux dans la continuité de ses précédents opus mais en y incorporant de nouvelles sonorités intéressantes.»

6 titres
Doom/Stoner/Sludge Metal
Durée: 41 mn
Sortie le 22/06/2018
2305 vues
Après deux années d'absence (excepté le split de 2017 avec Spirit Adrift) le combo américain revient en 2018 avec ce ''Desolation'', signé chez les géants du métal allemand Nuclear Blast. Originaires de Denver dans le Colorado, les membres ont fondé leur groupe 6 ans auparavant et sont auteurs d'un EP, de deux albums et du split dont j'ai parlé plus haut.

Khemmis appartient à cette nouvelle génération de groupes, comme Pallbearer, qui m'ont fortement marqué l'année dernière avec la sortie de ''Heartless''. Et la sortie de ce ''Desolation'' prolonge le voyage dans des contrées mélancoliques et sombres.

Pour commencer, je vais dire quelques mots sur l'artwork de cet album qui est vraiment une réussite, dans le prolongement de ce que le groupe avait proposé sur ''Absolution'' et ''Hunted'' et créé par le même concepteur, Sam Turner. Ce dernier a encore fait du très bon boulot dans ce registre Heroic Fantasy sombre proche de Conan.

Et bien la musique est du même acabit. Les fans des deux albums précédents ne seront pas déroutés par ce que propose le groupe sur ce ''Desolation''. On reste dans la continuité, avec une musique de qualité empruntant au Doom beaucoup de ses riffs lourds et intenses, qui les rapprochent de Pallbearer comme sur ''Bloodletting'', aux rythmes lents mais possédant une bonne dose de groove et de mélodie.

Le groupe est notamment influencé par Saint Vitus et même ZZ top. Mais ce qui change ici et donne aux morceaux une autre couleur et de la vie est l'influence sur certains passages de groupes NWOBHM tel que Iron Maiden avec ses lignes de grattes mélodiques. Un titre comme ''Isolation'' est un bon exemple avec de belles parties de guitare sur des rythmes un peu plus enlevés que d'habitude, ainsi que des lignes en doubles guitares et de superbes soli.

En plus de ces éléments accrocheurs, la musique n'est jamais monolithique et cela se voit dans la structure des titres qui est recherchée et inspirée, leur donnant un caractère prog voir planant.

''Maw Of Time'' est un titre sombre mais où le groupe du Colorado fait montre de dextérité avec des passages variés, entre moments lourds, d'autres plus brutaux et d'autres plus mélodiques.

Enfin, ''From Ruin'' est un morceau à l'ambiance mélancolique, avec de superbes partie de guitare qui peuvent se faire planantes sur certains passages et où on peut entendre encore une très belle prestation au chant, surtout sur les très beaux refrains.

Un des éléments que j'apprécie beaucoup concerne l'utilisation de la voix. Le chant clair traverse ces 7 titres de belles manières et avec beaucoup d'émotion, car il donne un caractère plus sensible. Cela rappelle le chant de Pallbearer et même sur certains passages du dernier YOB.

Une grande différence par rapport aux deux premiers albums est le changement dans les échos et dans les vocaux extrêmes. Si sur les précédents opus, les growls étaient en majorité, ici ce sont les screams qui font leur apparition et n'altèrent en rien la qualité des compositions.

''Flesh To Nothing'' est un superbe morceau car tous les types de chants sont présents. L'ensemble fait mouche et l'on peut trouver une très belle partie de guitare acoustique en fin de titre.

Pour ce troisième album, Khemmis a réussi à composer de très bons morceaux dans la continuité de ses précédents opus mais en y incorporant de nouvelles sonorités intéressantes.


KHEMMIS
Plus d'infos sur KHEMMIS
Doom/Stoner/Sludge Metal