Dans Le Même Sang
Fred H
Journaliste

TRUST

«Le retour du célèbre Bulldozer... et en pleine forme»

13 titres
Hard Rock
Durée: 64'35 mn
Sortie le 30/03/2018
2018 vues
Après quasiment huit piges d'inactivités ensemble, c'est en Juillet 2016 que Bernard ‘On l'appelle Bernie et c'est très bien ainsi' Bonvoisin et Norbert ‘Nono' Krief se retrouvent. Convaincus qu'il y a « un truc à faire » pour célébrer les quarante ans d'existence de leur formation fondée en 1977, les deux bougres décident de repartir en tournée dans l'Hexagone.

Pour les accompagner, le duo fondateur s'entourent d'Ismalia ‘Iso' Diop à la guitare rythmique (déjà là entre 2006 et 2012), David Jacob à la basse (lui aussi présent entre 1996 et 2001) et du jeune Christian Dupuy aux baguettes. Ainsi, la tournée ‘Au Nom de la Rage Tour', se jouera à guichets fermés sur plus d'une cinquantaine de dates. L'album Live Hellfest 2017 immortalisera d'ailleurs le gig donné par Trust devant 50 000 adeptes déchaînés.

Bref, ravis du formidable accueil reçu lors de leur passage dans la petite ville de Saint-Ciers-Sur-Gironde, le quintette décide d'investir la salle des fêtes locale pour quelques jours et d'y enregistrer la dixième galette studio du combo. L'idée étant d'y capter les conditions Live, « l'urgence » et l'esprit des premiers disques.

On retrouve donc plusieurs compos mid tempo et hard rock boogie que ne renieraient pas les frangins Young. ''Ni Dieu, Ni Maitre'' et ses grattes énervées et sa rythmique solide ouvre parfaitement les hostilités. S'ensuivent, ''Démocrassie'' (sur les dérives de la Religion), ''Dans le même sang'', le nonchalant (au début) ''Demande à ton père, demande à ta mère'' ou le très bon ''Où sont passés les anges''. La production signée Mike Fraser (les derniers AC/DC, Metallica et autre Aerosmith), excusez du peu, est ENORME.

Alors que le nerveux ''L'exterminateur'' (spéciale dédicace aux nomophobes) ironise sur celles et ceux qui ont peur d'être séparé de leur téléphone portable, le mélodique ''Christique'' (hommage à Che Guevara) se veut plutôt rock (comme sur les livraisons en solo du chanteur). Vous pensiez que notre nanterrien préféré avait perdu de sa verve bien connue et qu'il ne savait plus distribuer de bons bourre-pifs vocaux ? Grave erreur. Le très punkisant ''F-Haine'' (le ''God save the Queen'' des Sex Pistols n'est pas loin) explose tout avec son propos sans équivoque : ‘La haine est une Blonde qui surfe sur la vague Marine'. L'efficace hard bluesy ''Fils de pute, tête de liste'' et l'imparable ''Le gouvernement comme il respire'' (dénonciation de complots et magouilles en tout genre) ne laissent, là encore, aucun doute sur les messages délivrés.

Et puis, les membres du célèbre Bulldozer ont décidé de nous surprendre. D'abord, avec l'adaptation de ''J'm'en fous pas mal'' (interprété jadis par… la môme Piaf, et oui). Ballade qui donne l'occase à notre Bernie national de proposer un phrasé plus nuancé. Dans un autre registre, ''Caliente'' délivre un hard rock mêlé aux ambiances sud-américaines et à un chant mi-français mi-espagnol (sí señoras y señores!). Et puis, une petite révolution et pas des moindres pour nos lascars, la présence d'un trio de choeurs féminins sur un très grand nombre de titres (l'excellent ''Déjà servi'', …).

Le groupe a délaissé les ‘scratches' de DJ de la reformation précédente pour plutôt nous asséner quelques brûlots bien inspirés et variés (saluons ici ces prises de risques). Trust revient en très bonne forme pour mieux nous exhorter à nous immerger ''Dans le Même Sang''. En avant la baignade…

Dans Le Même Sang - TRUST