Apocalypse
United Rock Nations

CROSSFAITH

12 titres
Electro Métal
Durée: 43 mn
Sortie le 04/11/2013
2501 vues
Crossfaith est un combo Japonais de metalcore fortement teinté d'electro.Créé en 2006, "Apocalyze" est leur troisième album. Le groupe est composé de Kenta Koie au chant, Terufumi Tamano aux machines, Kazuki Takemura à la guitare, Hiroki Ikegawa à la basse et Tatsuya Amano à la batterie.Avec une seule guitare il est évident que les machines vont devoir occuper une place importante.

Avec « We are the future », Crossfaith donne le la de ce que sera « Apocalyse » : du metalcore fortement teinté d'électro psychotique. Les riffs sont percutants et hyper-techniques et l'électro apporte une touche Korn / Skrillex surprenante. Le démarrage de l'album augure le meilleur pour la suite.

« Hounds of Apocalypse » et « Coutdown to Hell » nous rappelle Asking Alexandria au top de sa forme sans le refrain mélodique. Juste de la brutalité metalcore. Le bulldozer Crossfaith avance et écrase tout sur son passage.

On change de registre avec « Eclipse », surprenant par son coté très punk/dance (nouveau style ?). C'est ce qui se passe quand on mélange les rythmiques punk avec de la techno. Le pont tout en douceur est un grand bonheur nous amène à battre le pied avec une grande facilité. Très dansant. La multitude des couleurs musicales est impressionnante. Ça joue grave ! « Deathwish » est un titre dans le même état d'esprit.

Avec « The Evolution », Crossfaith continue de tisser sa maille métal électro avec efficacité. On retrouve dans ce titre les influences Korn/ Skrillex. Dans « Scarlett », le pont chanté par une voix féminine s'apparente plus à de la techno qu'à du métal. Quel mélange surprenant !

Dans « Gala Gala (Burn down the floor) », ce sont les influences du nu-metal qui ressurgissent en partie. Quand le nu-metal (intro) croise le metalcore (couplet) et le punk (refrain).

« Counting Stars » démarre par des violons de toute beauté. Métal symphonique ? Non ! Titre atypique avec une batterie très rock (à la limite du soft sur la première partie du premier couplet !).

L'album s'achève comme il avait commencé. « Only the wise can control our eyes » enfonce le clou d'un metalcore puissant et différenciant.
CROSSFAITH
Plus d'infos sur CROSSFAITH
Electro Métal
Chroniques