Black Morphine
Carmziofa
Journaliste

FIRE RED EMPRESS

« ''Black Morphine'' nous explose à la figure avec du gros rock bien lourd ! Fire Red Empress casse la baraque dès le premier album ! On n'a pas fini d'en parler !»

12 titres
Hard Rock / Metal
Durée: 50 mn
Sortie le 23/03/2018
2900 vues
POLARIAN RECORDS
Publié au Royaume Uni en octobre 2017, ça n'est que le 23 mars 2018 que le premier album de Fire Red Empress bénéficiera d'une sortie mondiale via Polarian records. Intitulé "Black Morphine", ce premier opus est une réussite totale ! Mais avant de rentrer dans le vif du sujet, faisons un retour sur la courte carrière du quintette anglo-saxon.

Formé en 2014, Fire Red Empress a rapidement libéré ses énormes riffs rock stoner et des hymnes planants sur scène avec des prestations marquantes au Bloodstock Festival britannique en 2015 et au Summer Breeze en Allemagne. Mené par la chanteuse Jennifer Diehl, le groupe a rapidement attiré l'attention du producteur Jacob Hansen (Volbeat) qui les a enregistré dans son atelier à Ribe au Danemark. Ceci explique la qualité de la production qui est tout simplement énorme.

Si vous aimez les gros riffs bien gras, à la frontière entre le métal et le rock stoner, "Black Morphine" est exactement l'album à ne pas rater en ce début d'année.

Nous avons succombé au raz-de-marée meurtrier des riffs de "Giants". Ce titre complétement endiablé représente exactement ce que Fire Red Empress sait délivrer en terme de puissance. La prestation vocale de Jennifer varie du chant clair au chant growlé avec une facilité déconcertante. C'est direct et sans fioritures ! Bienvenue dans l'univers de Fire Red Empress.

C'est le cas également du très jouissif "Black Morphine" (qui par instant nous rappelle la folie des titres de Marmozets) et des mid-tempo "Dead Nature" et "Maldoror Part 2".

Et comme si ce premier coup de massue ne suffisait pas, le quintette continue de nous achever avec un "Half Bird, Half Beetle, Half Man" décapant, avec une rythmique et des gros riffs bien gras, sans concession ! L'énergie vocale dégagée par Jennifer est énorme ! Quel talent !

Alors bien sur, Fire Red Empress sait calmer le jeu quand il le faut avec douceur. Pour vous le prouver, posez vos oreilles sur l'introduction de "Under The Barren Light", la courte ballade acoustique "Seven" (1 mn'), et la magie de l'intensité de la ballade, "The Little Death".

Mention spéciale pour "Dear Mister" qui ouvre le débat avec juste des gros riffs de guitare et le chant de Jennifer pour se jeter dans une lourdeur en mid-tempo dans le pur esprit Sabbathien.

En conclusion on ne peut que souligner le talent de la bande à l'énergique front woman Jennifer Diehl. "Black Morphine" nous explose à la figure avec du gros rock bien lourd ! Fire Red Empress casse la baraque dès le premier album ! On n'a pas fini d'en parler !

FIRE RED EMPRESS
Plus d'infos sur FIRE RED EMPRESS
Hard Rock / Metal