SóLSTAFIR
Plus d'infos sur SóLSTAFIR
Viking/Black Metal (early), Post-Metal/Rock (later)

Berdreyminn
Heger
Journaliste

SóLSTAFIR

«Un album hommage à l'Islande. Solstafir délaisse de plus en plus le métal pour nous proposer une musique douce et mélancolique. Une belle réussite !»

8 titres
Viking/Black Metal (early), Post-Metal/Rock (later)
Sortie le 26/05/2017
517 vues
Solstafir appartient à cette caste de groupes qui ont su émerger de la mêlée des combos actuels grâce à la qualité de sa musique. Et quelle musique ! Solstafir a réussi à transformer son Black Métal des débuts à une musique proche du Dark Rock. Très souvent, lorsque les groupes connaissent un fort succès, ils sont attendus au tournant dès la sortie de leurs nouvelles réalisations et Solstafir ne fait pas exception.

De plus, le groupe a connu des soubresauts après la sortie du magnifique ''Otta'' publié en 2014 avec le départ de Guðmundur Óli Pálmason, batteur et membre fondateur du combo. C'est dans ce contexte que Solstafir sort ce nouvel opus intitulé ''Berdreyminn'', album qui ne laissera personne insensible.

Et cet album je l'attendais depuis un moment. ''Otta'' m'avait transporté. Certains lui reprochaient sa production un peu trop lisse mais pour ma part je trouvais qu'elle convenait parfaitement aux morceaux.

Certains internautes ont été surpris du premier single, bien différent du reste de ce que le groupe a fait par le passé. pour ma part je considère qu'il rend un bel hommage au hard-rock des années 70 comme le faisait Thin Lizzy. Ce morceau et le premier intitulé ''Silfur-refur '' ainsi que ''HvitSaeng'' et son côté Doom sont les dernières réminiscences métal car la majorité de l'album part dans une direction plus atmosphérique.

Cette ambiance rappelle celle que propose Sigur Ros dans ses albums. A croire que l'Islande inspire de la même manière les groupe issues de l'île volcanique comme on peut l'entendre sur ''Hula''. Pour cela Solstafir a encore fait appel au même quintette à corde que sur ''Otta'' pour un très beau résultat tel que sue le titre sur ''Hvit Saeng''.

Pour ma part, je trouve que le chant de Addi s'est amélioré. Toujours plaintif mais plus maîtrisé comme on peut l'entendre sur ''Isafold''. Et puis le chant en islandais donne un cachet supplémentaire aux morceaux.

Le changement de batteur donne à Solstafir une meilleur assise rythmique. Un batteur précis et métronome. On sent le fan de Phill Rudd comme c'est le cas sur ''Ambatt'' ou le dernier ''Blajfall''.

Les guitares sont de plus en plus mélodiques et aériennes comme sur ''Dyrafjordur'' qui nous fait tellement penser à Sigur Ros. Leur place diminue au profit des claviers et pianos. Si je devais citer un titre référence, ça serait le très beau ''Hula,'' ou l'ajout de voix féminines cristallines est une bonne chose, l'ambiance y est sublime et où le groupe laisse la part belle à la musique.

Le groupe islandais a passé le Rubicon, les éléments Métal s'efface de plus en plus aux profits d'une musique planante et apaisante qui garde toujours cette aura mystérieuse. Un album à écouter sans modération. Une réussite à mes yeux. Un des plus beaux hommages à la nature islandaise !