And Justice For None
Enora
Journaliste

FIVE FINGER DEATH PUNCH

«« And Justice For None », un album qui semble lancer un mouvement de renouveau musical pour Five Finger Death Punch et cette tentative de renouveau fait du bien au groupe, tout comme la prise de risque qui s'avère payante !»

16 titres
Heavy Metal
Durée: 58 mn
Sortie le 18/05/2018
2664 vues

Five Finger Death Punch est tout simplement le quintet américain le plus incontournable du Metal US aujourd'hui ! Que ce soit pour sa musique, adulée ou jugée trop mainstream, ou pour les problèmes d'addiction des membres du groupe, vous n'avez pas pu passer à côté d'eux. Cette année, « Got Your Six », sorti en 2015, a enfin un successeur avec « And Justice For None ».

Et on commence avec « Trouble », une chanson musclée qui figurait sur le best of du groupe « A Decade Of Destruction », sorti fin 2017. Le titre reste assez classique par rapport à ce qu'on connait de Five Finger Death Punch puisque la voix chaude d'Ivan Moody s'appuie sur des guitares mélodiques aux accents sudistes. Une rythmique ronflante fait le reste. Mais soyons honnêtes, ce qu'on attend avec impatience, c'est de découvrir les nouveaux titres de cet album ! « Fake », dévoilée en mars 2018. Les jeux de voix (voix claire, voix parlée, choeurs, scream) sont toujours au rendez-vous et la batterie renoue avec une rythmique quasi-militaire. J'en entends déjà dire que tout cela est bien trop commercial et lisse pour eux mais, et je ne le répéterais jamais assez, ce qui est commercial n'est pas forcément mauvais, de même que ce qui est « réservé aux puristes », n'est pas forcément bon : tout n'est qu'une question d'appréciation personnelle et le groupe s'investit dans les albums qu'il sort, dans l'écriture comme dans l'énergie transmise, ce qui suffit à faire plaisir ! La chanson suivante à de quoi surprendre car « Top of the World » semble plus sombre, plus sobre aussi, mais elle offre davantage de liberté aux musiciens qui s'éloignent de leur zone de confort. Les choeurs nous aspirent dans un tourbillon angoissant renforcé par les riffs qui ont presque un côté Rob Zombie par moments. Vous n'avez sans doute pas besoin de moi pour découvrir (si ce n'est pas déjà le cas) la très entraînante « Sham Pain », dont un clip est sorti il y a peu ! Après une entrée en matière chaloupée et dansante, le groupe parvient à ramener le morceau vers quelque chose de plus apaisé et presque mélancolique.

Five Finger Death Punch a beau nous avoir habitués aux covers, celle de Kenny Wayne Shepherd, avec la chanson « Blue On Black » a de quoi étonner tant elle s'éloigne des standards du groupe ! On découvre, avec joie il faut le dire, un titre dans la veine du Blues Rock du Sud : chaud, sensuel, langoureux mais aussi sensible et aventurier. Peu à peu, Ivan Moody et sa bande parviennent à s'approprier le morceau en y incorporant des touches de leur identité, sans pour autant le dénaturer, une réussite ! Mais ce détour n'était que temporaire et « Fire in the Hole » nous ramène vers quelque chose de plus classique et pourtant, les choeurs en contraste avec la ligne mélodique principale, ainsi que les jeux rythmiques, il est évident que le groupe a fait l'effort de proposer quelque chose qui change de la linéarité qui pouvait se dégager de ces derniers albums. Sans réellement parler d'une prise de risque, je pense qu'il faut reconnaitre l'originalité de certaines des chansons de « And Justice For None ». La fougue est en tous cas toujours aussi présente et nous entraîne sans peine ! La première balade de cet album arrive finalement avec « I Refuse », un titre doux dans sa composition à la guitare acoustique, et touchant dans ses paroles et l'interprétation qu'en propose le frontman du groupe. L'ouverture à la guitare de « It Doesn't Matter » rappelle énormément, et sans doute trop à vrai dire, « Fake » sur cet album, mais aussi quelques autres morceaux un peu plus anciens du groupe. Néanmoins, il est assez agréable de renouer avec des albums plus vieux que ceux sortis ces dernières années, bien qu'ils soient bons. On dirait presque que le groupe a des réminiscences de la violence qui l'animait dans le passé mais qu'il apprend à la canaliser pour en faire un morceau plus ordonné et mieux pensé mais tout aussi fort.

Vous avez probablement dû voir passer la chanson « When the Seasons Change », sortie récemment. Une nouvelle fois, le groupe nous surprend puisqu'il semble se calmer un peu, d'autant plus que le titre précédent était bien plus énervé. « Stuck In My Ways » est plutôt habituelle chez Five Finger Death Punch dans le sens où le groupe est passé maître dans l'art de faire d'une chanson triste un titre explosif et entraînant. Les thèmes sont universels ou alors suffisamment larges pour que chacun y lise le message qu'il veut, ce qui explique sans doute aussi le succès du groupe, mais l'atmosphère musicale fait passer l'idée que le courage et la détermination permettent d'avancer dans l'adversité, et on sait que les musiciens ont connu des passages difficiles. Changement de style et même d'univers avec « Rock Bottom » où tous les instruments semblent s'être alliés pour nourrir une rythmique rapide et trépidante sur laquelle la voix place quelques paroles scandées et hurlées. On a presque l'impression qu'un armée arrive face à nous et la force percussive du morceau n'en est que renforcée pour un résultat des plus riche ! Décidément, le groupe en a sous le pied ! Je ne vais pas m'attarder sur la cover de The Offspring, « Gone Away », puisque qu'elle figurait également sur l'album « A Decade of Destruction », ce qui n'enlève rien à sa beauté et à sa délicatesse. Une saveur douce-amère resurgit de « Bloody », un morceau qui oscille entre appel à l'aide et tentative de progrès avec un message clair : « I hate to love you. I love to hate you ». Finalement, tout n'est que contradiction alors la question est de savoir comment se construire dans un environnement aussi instable, et qui devient forcément sanglant. Comment rester insensible devant ce rif aérien, cette batterie lourde et cette voix implorante et impérieuse ?

« Will The Sun Ever Rise » n'a rien à voir avec les précédents morceaux et est sans doute le titre le plus ouvertement commercial de cet album mais il est excellent car il reprend et réordonne des codes plus que célèbres dans la musique en flirtant avec des genres qui n'ont rien à voir avec le Metal. Cette ouverture d'esprit paie puisqu'on ne peut s'empêcher de céder à la rythmique entraînante qui sous-tend la chanson. Dans le même temps, le chant d'Ivan Moody et les choeurs apporte la touche mélodique qui manquait en se répondant, traçant presque une chanson différente en filigrane. Pour être franche, « Bad Seeds » est en dessous du niveau général de l'album et déçoit par sa simplicité malgré quelques bonnes idées, malheureusement pas exploitées à fond. L'équilibre entre accompagnement musical et chant peine à s'imposer et la composition ne semble pas aboutit. Quelques passages dans la chanson permettent de relativiser mais beaucoup de bonnes idées semblent simplement avoir été réutilisées d'autres morceaux du groupe. « Save Your Breath », le dernier titre de cet album semble plus prometteur et va nous permettre de finir sur une note positive. Le groupe s'est fait plaisir sur le mixage mais cela apporte une véritable originalité au titre, sans doute le plus dansant de toute la discographie du groupe. Oui, vous serez surpris, certains seront sans doute choqués à mon avis, mais Five Finger Death Punch ose quelque chose de très différent et ça en valait la peine !

« And Justice For None » semble lancer un mouvement de renouveau musical pour Five Finger Death Punch puisqu'on y découvre des morceaux et ambiances très variés, certains reprenant des codes des premières chansons du groupe, d'autres dans la lignée de « Got Your Six », et enfin, d'autres totalement innovantes. Cette tentative de renouveau fait du bien au groupe, tout comme la prise de risque qui s'avère payante !

FIVE FINGER DEATH PUNCH
Plus d'infos sur FIVE FINGER DEATH PUNCH
Heavy Metal