THE INTERBEING
Plus d'infos sur THE INTERBEING
Metal Tech

Among The Amorphous
The Effigy
Journaliste (Belgique)

THE INTERBEING

«The Interbeing nous offre un bien bel album de cyber metal ! A consommer sans modération !»

10 titres
Metal Tech
Durée: 47 mn
Sortie le 23/06/2017
2692 vues
Originaire du Danemark, les cyber-métalleux de The Interbeing se sont formé en 2006. Fans de Soilwork, Fear Factory ou encore Sybreed, la direction musicale du groupe puise donc de ce coté alliant violence et futurisme sur un fond cyber, math ou encore djent. Une première démo voit le jour en 2008. Les quatre titres de « Perceptual Confusion » dévoilent un certain potentiel qui se confirmera en 2011 avec la sortie de l'album « Edge Of The Obscure ».

Grâce à cet album, une percée significative dans le milieu se confirme avec entre autres une nomination au Metal Storm Awards en 2011 dans la catégorie « meilleur album djent/math metal ». Le groupe prend de l'ampleur, ouvre pour Meshuggah, Stone Sour et voit son album ressortir en 2012 sur le marché japonais qui lui fait un très bel accueil, deux titres se retrouvant même sur la B.O. d' un nouveau jeu. Vient l'heure du second album qui se doit d'enfoncer le clou. « Among The Amorphous » débarque donc sur Longbranch Records/SPV cet été.

Le mix de Jonas Haagensen et le mastering de Jacob Hansen dans ses studios nous déboulent sur la face dès « Spiral Into Existence ». La production rend justice à la violence du titre et ne l'empêche nullement de se montrer mélodique quand il le faut. Le plus saccadé « Deceptive Signal » poursuit le chemin dans ce monde futuriste plein de doutes et d'ombres. Le refrain apporte une touche mélancolique faisant bien le contraste avec l'ensemble inquiétant du titre. Les effets sont efficaces et surtout, sont placés avec parcimonie.

L'angoissant « Sins Of The Mechanical » possède un très bon refrain, tranchant encore une fois avec les couplets très mécaniques utilisés dans ce titre. Le groupe n'hésite pas à traîner sur de la répétition à outrance avant de repasser en mode mélodique et le résultat est plus que convaincant. Plus lourd, « Borderline Human » pose une ambiance bien adaptée à son titre. Les refrains très bien posés ne jouent pas du tout dans la mélodie niaise mais font effets assez facilement. Le titre s'écoute comme une histoire que l'on ressent nous pénétrer de par sa mélodie.

C'est sur un riff plus trashy que débute « Purge The Deviant ». l'emploi de la voix parlée sera de mise au côté des screams pour renforcer le ton du morceau. Les refrains quand à eux garderont le côté mélodique généralement employé tout au long de l'album. Bruitage, voix féminine, « Cellular Synergy » sert de transition à ce stade du disque. Un blanc se passe avant que ne déboule « Enigmatic Circuits ». Très mathcore dans certaines parties mais surtout une ambiance Fear Factory dans ses refrains pas très accrocheurs mais bien trouvés pour l'aspect mécanique du morceau.

C'est de façon travail à la chaîne en usine que débute « Pinnacle Of The Strain ». Cassures et martèlements remplissent le titre avec efficacités. Le mélange des voix dans le refrain rend l'ensemble plus chaotique de manière voulue pour un résultat plus que probant. Le mode électronique se renforce sur un « Sum Of Singularity » qui possède des accélérations pour la première fois utilisée sur ce disque. Le chant clair est prenant, la mélodie bien trouvée, bref nous avons encore un bel exemple de titre bien construit de la part du groupe. « Among The Amorphous » clôt ce périple. Une minute trente d'effets synthétiques et de cris qui permettront à tout les coups d'enchaîner avec un prochain album.


Il va sans dire qu'après les six ans d'attente pour ce nouvel album, le fan impatient devait avoir un bel espoir quand à la qualité de ces nouvelles compos. Heureusement, le groupe a très bien négocié la suite et nous livre un album bien dosé, bien mature ou aucun excès inutile ne vient gâcher l'ensemble. The Interbeing va donc continuer à déboulonner des cous et des vertèbres pour soutenir ce disque de qualité, il ne reste plus qu'à vous pencher sur le sujet pour y adhérer.