NINE INCH NAILS
Plus d'infos sur NINE INCH NAILS
Metal Industriel

Add Violence
Shades Of God
Journaliste

NINE INCH NAILS

«Un EP à écouter de préférence seul(e), le soir, avec le casque bien vissé sur les oreilles, histoire de profiter des nombreuses subtilités sonores présentes sur Add Violence. »

5 titres
Metal Industriel
Durée: 27 mn
Sortie le 19/07/2017
103 vues
Il est devenu difficile de se démarquer, encore plus quand on est un groupe mondialement connu comme l'est Nine Inch Nails. L'idée d'une trilogie basée sur la sortie de 3 EPs n'est certes pas une innovation incroyable, mais elle a au moins le mérite de permettre à Trent Reznor d'occuper le terrain médiatique. Add Violence, le second volet de cette trilogie initiée par Not the Actual Events à des atouts indéniables, discutons-en.

Sans grande surprise Add Violence s'inscrit dans la suite logique de Not the Actual Events. Le contraire serait dommage. Cet EP c'est avant tout du Nine Inch Nails pur et dur : un mélange Metal / Rock, des sonorités Indus, de l'électronique et bien évidemment la belle voix de Reznor. Le tout sublimé par la marque NIN, par une ambiance étrange, à la fois froide, glauque et un poil mystérieuse. Des 5 titres qui composent Add Violence, on citera sans hésiter comme l'un des hits, le génial ''Less Than'' qui porte presque à lui seul l'EP. Un titre comme Nine Inch Nails a le don de savoir faire, une rythmique tantôt soutenue avec de violentes guitares, tantôt électronique avec des nombreux samples, mais toujours dans le vrai, dans le naturel. NIN est fidèle à lui-même autant dans le son que dans la structure musicale. Si ''Not Anymore'' joue plus ou moins sur le même terrain avec une virilité assumée au travers d'un Rock Indus de haute facture, le reste d'Add Violence est en revanche bien plus éthéré. ''This Isn't'' Place et ''The Lovers'' sont bien plus calmes, plus énigmatiques, sans pour autant être de la musique de chambre, on se sent aspiré et totalement focalisé par la voix de Reznor. Comme nous le sommes par le titre de fin, ''The Background World'' qui marque une sorte de transition, en annonçant qu'il s'agit là bel et bien d'une trilogie et que ce titre n'est en rien la clôture d'un livre, mais bien d'un chapitre.

Nine Inch Nails a eu le nez fin en proposant une trilogie sous forme d'EPs. Plutôt que de balancer un album de 10 à 12 titres qui au final serait noyé dans la masse de sorties hebdomadaire, NIN nous tient en haleine en sortant au compte-goutte ses nouveaux titres. Un EP à écouter de préférence seul(e), le soir, avec le casque bien vissé sur les oreilles, histoire de profiter des nombreuses subtilités sonores présentes sur Add Violence.