F.K.Ü.
Plus d'infos sur F.K.Ü.
Thrash Metal

1981
Fred H
Journaliste

F.K.Ü.

«Un-deux… F.K.Ü. et son 1981 te coupera en deux. Trois-quatre… remonte chez toi quatre à quatre. Cinq-six… n'oublie pas ton crucifix. Sept-huit… surtout ne dors plus la nuit. Neuf-dix… ils sont cachés sous ton lit…»

15 titres
Thrash Metal
Durée: 39'55 mn
Sortie le 03/11/2017
1146 vues

Pour célébrer les 30 ans du groupe, F.K.Ü. (pour Freddy Krueger's Ünderwear) nous poignarde de sa nouvelle galette. Apres les zombies du précédent opus 4: Rise of the Mosh Mongers paru en 2013, les suédois ont décidés cette fois de nous empaler avec un cinquième album dédié aux célèbres ''slasher movies'' des années 1980 (sous-genre cinématographique très spécifique rattaché au film d'horreur). Comme l'annonce le titre du skeud, ici, on s'intéressera à l'année 1981.

Tout le monde a récupéré sa machette, une bonne pizza, son pull à rayures rouges et vert foncé, ses bonnes vieilles cassettes abimées par trop de visionnages, son saladier de pop-corn, sa hache ou tout autre ustensile de références ? C'est parti.

Back to the eighties donc…. Musicalement, les 4 psycho-trashers dégagent une énergie brute sans temps mort. A peine 40 minutes pour ces 15 morceaux (Evil Dead uniquement disponible en bonus track sur la version digipack) inspirés des classiques du cinéma tels que Halloween II, Vendredi 13 chapitre II, Corpse Mania ou bien Night School pour ne citer qu'eux. Difficile de vraiment dégager un morceau en particulier, tant l'ensemble en cohérent.

Nous dirons que si vous êtes fans de S.O.D (Stormtroopers of Death), première influence du horror quatuor et également acronyme de 3 lettres (comme c'est pas bizarre), et leur cultisme Speak English or Die, mais aussi de la grosse vague teutonne des Tankard, Sodom, Kreator et autres Destruction, vous avez frappé à la bonne porte. Comme nous, laissez-vous transpercer par ces moshing coup de pics à glace dans la tête.

Un-deux… F.K.Ü. et son 1981 te coupera en deux. Trois-quatre… remonte chez toi quatre à quatre. Cinq-six… n'oublie pas ton crucifix. Sept-huit… surtout ne dors plus la nuit. Neuf-dix… ils sont cachés sous ton lit…