Twisted Prayers
Anibal BERITH
Journaliste

GRUESOME

« Cet album n'est pas l'album de l'année mais reste fidèle au death old school et ne pourra que ravir les fans du genre.»

8 titres
Death Metal
Durée: 42 mn
Sortie le 01/06/2018
1113 vues
Impulsé par le DTA (Death To All) tour, Gruesome est né de la combinaison du chanteur/guitariste Matt Harvey et du batteur Gus Rios. Forts d'une solide expérience pour être membres actifs de nombreux groupes, le duo se complète de Robin Mazen à la basse et de Daniel Gonzalez à la guitare tout aussi expérimentés. Sur ce postulat, Gruesome ne se cache pas de faire du Death et tout comme le 1er album ''Savage Land'', le quartet floridien réitère l'expérience avec ce second opus ''Twisted Prayers'' en s'inspirant du groupe mythique en prenant comme influence l'album ''Human''.

Répartie en 8 titres sur 42 minutes, la galette offre un death old school dissonant dynamique comme savaient le faire leurs ainés. Un peu surpris par l'artwork (tout comme le précédent album) qui sonne plus thrash que death en me rappelant ceux de Suicidal Angels, rassurez-vous, l'album garde bien ses racines death!

L'écoute de l'album est assez déroutante car on a vraiment l'impression d'écouter du Death en plus moderne et plus énergique qui peut s'expliquer par les 30 ans d'écart qu'il existe entre les deux groupes et aussi par le fait que Gruesome ''copie'' tout en personnalisant.

Il n'est pas question de plagiat ici mais il est clair que les riffs se rapprochent de ceux que nous avons pu entendre en 1991, même les effets spatiaux configurés par le son aérien de la rythmique (''Inhumane'', ''A Waste of Life'').

L'écoute du disque est plaisante puisque les chansons varient tout au long de la lecture de la galette mais hélas, nous n'y trouvons rien d'innovant puisque l'esprit du groupe originel est conservé. C'est respectable puisque c'est que souhaite véhiculer le groupe donc ne vous attendez pas à la claque de l'année mais juste à un bon disque de death old school.

Globalement, l'ensemble des titres est bonifié par l'esprit de Chuck Schuldiner et c'est bien fait. Cet album est même plus personnel que le premier avec des touches propres à Gruesome (le solo de ''Fate'' par exemple) et globalement l'intensité des compositions. Les titres proposés sont plus rapides et plus impactants notamment sur les plans de batterie expliqués par le fait que l'un des compositeurs est le batteur Gus Rios.

Gruesome reste fidèle à ce pourquoi il a été formé en proposant une suite logique à ''Savage Land''. Le combo explore l'univers de Death en le remettant au goût du jour et en y apportant plus d'intensité; cet album n'est pas l'album de l'année mais reste fidèle au death old school et ne pourra que ravir les fans du genre.

Anibal Berith
GRUESOME
Plus d'infos sur GRUESOME
Death Metal