Stranger Fruit
Herger
Journaliste

ZEAL & ARDOR

«Ce deuxième opus confirme le talent de Manuel Gagneux grâce à son mélange improbable mais réussi de Gospel, Blues et Black Métal.»

16 titres
Black Metal
Durée: 48 mn
Sortie le 08/06/2018
2129 vues
MVKA

Dans le paysage métallique francophone et même international, il y a des ovni que j'ai d'ailleurs eu l'occasion de chroniquer, notamment projet bien barré Igooor.

C'est ici le cas avec ce deuxième album du projet Zeal & Ador, dont le prédécesseur sorti l'année dernière avait été bien accueilli par la critique, présentant un mélange détonnant de styles que l'on aurait du mal à imaginer ensemble. Avec ce nouvel opus, Manuel Gagneux, tête pensante du groupe continue son melting pot avant-gardiste.

Décrire la musique de Manuel Gagneux n'est pas chose facile, car on y trouve beaucoup d'influences. De même, donner un nom à ce que fait Zeal & Ador est impossible tant les références sont multiples. Ici, Gagneux va encore plus loin dans sa démarche que sur son premier disque et il a pris son temps pour élaborer un album qui surpasse son prédécesseur.

Les influences sont encore plus denses que sur ''Devil Is Fine '' : ça part dans tous les sens. Le plus évident est le Blues, qui se ressent surtout au niveau des guitares, leurs donnant un côté roots comme sur ''Ship On Fire'' ou sur l'intro de ''We Can't Be Found''. On trouve aussi des parties de Gospel, style rare dans le métal comme sur les titres ''You Ain't Coming Back'' et ''Row Row'', surtout au niveau du chant et des choeurs.

Une autre référence que l'on décèle, surtout sur trois morceaux, est la musique électronique, dont Manuel n'a jamais caché son intérêt : Brian Eno ou des morceaux plus sombres et mélancoliques de la French Touch, qui se retrouvent sur des titre comme ''The Fool'' ou ''Solve'' mais aussi de la musique ambiante sur ''The Hermit''.

Et je n'oublie pas de parler des parties métal qui biensûr se voient lors des passages de guitares saturées. Il y a différents types : moderne, Black avec des passages en trémolos picking, ou plus atmosphériques, où Gagneux y va de ses screams haineux qui donnent un côté extrême. Pour ne rien gâcher, ils sont excellents, comme nous pouvons le constater sur ''Waste''.

On pourra juste regretter l'effet de surprise qu'avait eu ‘'Devil Is Fine'' à sa sortie car on retrouve les mêmes ingrédients, qui restent pour ma part excellents. Ce mélange improbable s'écoute sans problèmes, surtout sur des titres comme ''Strange Fruit'' ou ''Built Of Ashes'' que j'apprécie beaucoup pour leur côté mélancolique dû aux sons particuliers de grattes proches du Spleen métal.

Ce deuxième opus confirme le talent de Manuel Gagneux grâce à son mélange improbable mais réussi de Gospel, Blues et Black Métal.

ZEAL & ARDOR
Plus d'infos sur ZEAL & ARDOR
Black Metal