Attention Attention
Fred H
Journaliste

SHINEDOWN

«Bon rock metal rempli de titres tubesques»

14 titres
Rock alternatif
Durée: 50'31 mn
Sortie le 04/05/2018
2024 vues
Trois ans après Threat To Survival (jugé trop mainstream par certains), Shinedown revient avec un nouvel opus. Pour ce sixième effort, le quartet de Jacksonville (Floride) a décidé de se frotter à l'exercice (toujours plus ou moins « casse-gueule ») du concept-album. Les quatorze titres de ce Attention Attention racontent l'histoire d'un individu dans un état émotionnel très sombre qui parvient petit à petit (au fur et à mesures des différentes pistes donc), à surmonter ses démons intérieurs pour renaître en tant qu'une nouvelle personne.

L'intro ''The Entrance'' plante le décor. Sur fond de bruits de machines en pleine action, notre quidam frappe à une porte. Celle ci s'ouvre puis se referme. Dès lors, plus de sons du dehors. Dans ce silence, notre protagoniste fait quelques pas, prend une profonde respiration puis expire comme pour signifier « allons-y ». ''Devil'' déboule alors tambour battant. Soutenu par un puissant riff de guitare de Zach Myers, cette première chanson traite du problème de la peur de soi et du monde extérieur. ''Black Soul'' lui emboîte le pas avec sa boucle de petites notes électro et ses vocaux répétitifs accrocheurs. Les paroles exhortent à « se réveiller car il n'est pas trop tard pour se ressaisir ». S'enchaînent alors plusieurs compos des plus énergiques. Le titre éponyme et son couplet rappé fonctionne parfaitement. Refrain fédérateur, mélodie imparable... vous avez dit Tubesque ?. Même combat pour ''Kill Your Conscience'' avec son beat de départ et ses lyrics là encore aisément mémorisables. Récidive également avec le rapide ''Pyro''.

Placé à la moitié du disque, ''Monsters'' amorce un début de changement. Les textes enflammés de Brent Smith proclament que « Mes monstres sont réels ». Pourtant, le personnage commence à se sentir plus positif et sa confiance semble revenir. Passé un ''Darkside'' assez classique, retour aux compositions qui font mouche avec ''Creatures'' ou sur le vitaminé ''Evolve'' pour lequel Barry Kerch martèle sa caisse claire. Le piano fait son apparition sur la presque ballade facile mais efficace ''Get Up'' ou sur le mélancolique ''Special'' qui lui succède.

Carton plein encore sur le rythmé ''The Human Radio'' avec la basse monstrueuse de Eric Bass (ça ne s'invente pas), son chant aux effets ''robot'' et ses choeurs qui vous embarquent. Difficile de résister à ce futur hit. L'album s'achève avec le furieux ''Brilliant'' (malgré un début tranquille avec de douces nappes de synthés). Durant les dernières secondes du morceau, une outro nous fait entendre le personnage quitter la pièce où il était enfermé en annonçant « Jusqu'à la prochaine fois » (Y aurait-il une suite dans l'air ?). La porte se ré-ouvre... les vrombissements de engins extérieurs resurgissent.

Alors, même si parfois l'impression d'un « déjà entendu » se fait ressentir, Shinedown livre une galette de bon rock metal calibré pour ravir les fans friands du genre. Malgré le thème choisi (et une pochette énigmatique avec son seul grand point d'exclamation sur fond jaune), Attention Attention se veut donc optimiste et plein d'espoirs. Une illumination dans les ténèbres des pulsions personnelles en quelque sorte. « Fiat lux et facta est lux (Que la lumière soit, et la lumière fut) ».

SHINEDOWN
Plus d'infos sur SHINEDOWN
Rock alternatif