ORPHANED LAND
Plus d'infos sur ORPHANED LAND
Doom/Death/Middle Eastern Folk Metal (early), Middle Eastern Folk Metal (later)
Chroniques
Kna'an
2016

Unsung Prophets & Dead Messiahs
Fred H
Journaliste

ORPHANED LAND

«Superbe kaléidoscope de couleurs, d'éclectisme et de propositions musicales pour un incroyable voyage progressive oriental metal»

13 titres
Doom/Death/Middle Eastern Folk Metal (early), Middle Eastern Folk Metal (later)
Durée: 63min mn
Sortie le 26/01/2018
882 vues
Il y a tout juste trois ans le guitariste et membre fondateur du combo Yossi Sassi décidait de partir « pour de nouveaux rêves » (sa première escapade solo Melting Clocks sortie en 2012 avait probablement amorcé la mèche de ses envies d'ailleurs). Le bonhomme, compositeur & co-producteur de la plupart des oeuvres du groupe, avait offert une bonne partie de sa couleur musicale à la formation par l'invention de cette bouzoukitara, une fusion de progressive metal et de sonorités traditionnelles orientales. Alors, comment le quintette israélien allait-il nous revenir pour leur sixième livraison après le départ de ce pilier et trois ans et demi après leur All Is One ?

Tout d'abord, les natifs de Petah Tikva ne sont pas restés inactifs dans l'intervalle de ces 2 productions. Tout d'abord, en septembre 2014, à l'initiative d'un directeur de théâtre allemand, qui s'était mis en tête d'adapter l'histoire d'Abraham et de la Genèse en un opéra metal, OL s'est associé à ses compatriotes Amaseffer pour composer et interpréter cette bande originale nommée Kna'an. Finalement cet album-concept mettra deux ans avant d'arriver dans les bacs.
Ensuite, en 2015, le groupe, accompagné de la chorale Stimmgewalt, est parti en tournée acoustique pour un unplugged tour (dont plusieurs dates en France). Enfin, en 2017, pour célébrer leurs vingt-cinq ans d'existence, ils nous ont offert une compilation remplie de versions spéciales avec des invités de marque (Steven Wilson, Erkin Oray ou Yehuda Poliker) ainsi que du matériel inédit intitulée Orphaned Land & Friends (25th Anniversary).

Forts de toutes ces expériences/projets, les membres de la Terre Orpheline sont bien de retour et de la meilleure manière qui soit. Dès ''The Cave'' et ses plus de 8 minutes le style est posé. Des voix, tantôt masculines, tantôt féminines, - qu'elles soient chantées, parlées, claires, graves - s'entremêlent et sont accompagnées de choeurs envoûtants et de magnifiques envolées de guitares pour une première compo lumineuse. L'énervé ''We Do Not Resist'', et son refrain martelé, fait la part belle à un chant guttural approprié. ''In Propaganda'' propose de jolies mélodies orientales soutenues par une excellente orchestration. Que dire de la sublime ballade ''All Knowing Eye'' et ses solos inspirés. Le très typé ‘traditionnel et oriental' ''Yedidi'' pourra quant à lui séduire ou diviser.

Place ensuite à ''Chains Fall to Gravity'' (et un featuring de luxe en la personne de Steve Hackett, l'ex six-cordiste de Genesis) qui durant 9min30 met en valeur un excellent travail de chants, des choeurs surpuissants, de séduisantes mélodies et des arrangements qui ne sont pas moins. ''Like Orpheus'' se veut plus sombre mais tout aussi grandiose pour un premier duo vocal où Kobi Farhi partage le micro avec Hansi Kürsch de Blind Guardian. L'acoustique et tendre ''Poets Of Prophetic Messianism'' ouvre une autre route avec ses choeurs de voix féminines. Le voyage folk metal se poursuit sur de nouveaux lieux comme sur l'éthéré ''Left Behind'', le gothique mélodique oriental ''My Brother's Keeper'' ou encore l'excellent ''Take My Hand''. L'agressif et lourd ''Only The Dead Have Seen The End Of War'' voit le retour du chant growlé où Tomas Lindgren, le vocaliste de At The Gates, apparaît en dernier invité spécial. Le voyage se termine sur ''The Manifest - Epilogue'' un incroyable bijou métallique et mélancolique.

En accord avec le concept de l'album, signalons également l'excellente pochette signée Jean-Emmanuel Simoulin, a.k.a « Valnoir », qui s'est plusieurs fois illustré (tout comme son studio parisien Metastazis) pour les artworks d'une kyrielle de groupes de black metal ou bien encore pour Morbid Angel et Paradise Lost.

Orphaned Land signe ici avec ce Unsung Prophets & Dead Messiahs une oeuvre somptueuse et ambitieuse. Un superbe kaléidoscope de couleurs, d'éclectisme et de propositions musicales. Rien de moins.