CORROSION OF CONFORMITY
Plus d'infos sur CORROSION OF CONFORMITY
Crossover/Sludge/Southern Metal

No Cross No Crown
Herger
Journaliste

CORROSION OF CONFORMITY

«Le retour de Keenan fait un bien fou au groupe. Cet album est réussi et nous montre que l'age n'a pas de prise sur COC.»

15 titres
Crossover/Sludge/Southern Metal
Durée: 58 mn
Sortie le 12/01/2017
218 vues
Ce nouvel opus va faire plaisir à la fan base du groupe car cet album marque le retour de Keenan après son escapade dans le projet Down. C'est donc la formation originelle et classique du groupe qui a composé ce ''No Cross No Crown''.
On trouve donc au chant et à la guitare Pepper Keenan, à la rythmique Mike Deen et Reed Mullin et le guitariste Woody Weatherman, dont le dernier album « IX » avait été composé en 2014. Ce groupe originaire de la Caroline du Nord s'est formé au début des années 80 en jouant une musique proche du Hardcore pour se rapprocher par la suite d'une musique groovy.
Cet album sent bon le Rock'n'roll et l'ambiance sudiste.

Pour ce nouvel album, les quatre musiciens se sont faits plaisirs en composants des titres de pur rock'n'roll aux accents Stoner, où les riffs se font bien gras et fortement groovy comme ils savent le faire. Beaucoup les assimilent au mouvement Sludge du fait de leur passé Hardcore lors de leurs débuts mais avec cet album, c'est surtout un groupe Stoner qui rend hommage au Rock'n'roll et à Black Sabbath. On peut prendre l'exemple du morceau ''Old Disaster'' avec ses guitares bien grasses. On peut remarquer que le retour de Keenan a amené plus d'agressivité que sur le dernier album en date ''IX''.
Sur certains titres, Corrosion of Conformity se fait plaisir en accélérant quelque peu le rythme tout en gardant une grosse dose de Groove, chose qui est la marque de fabrique du combo de Caroline du Nord, comme ''Cast The First Stone'' qui possède des riffs quasi Thrash tout en gardant ce feeling Rock'n'roll. Pour faire respirer l'auditeur entre chaque morceau, certains titres jouent le rôle d'interlude comme c'est le cas avec ''Novos Deus'' ou l'acoustique ''No Cross''. Je finis en parlant de ''Little Man'' et ses guitares mélodiques en mode ''Twins''.

Avec le retour de Pepper Keenan, c'est aussi une voix qui revient pour le plus grand bonheur des fans. Avec son timbre qui sur certains titres se fait plus agressif que celle du bassiste Mike Dean, son chant se rapproche des chanteurs Stoner tout en collant bien au style des chansons composées sur cet album. Par exemple, sur ''The Luddite'', morceau qui va vous faire remuer et qui devrait bien fonctionner sur scène. Par contre, avec un titre comme ''Wolf » sa voix se fait moins vindicative sur un titre plus Stoner.
Une des autres réussite de ce ''No Cross No Crown'' est la superbe cover où l'on trouve une petite fille qui brandit un crane sur un fond violet dans une veine psychédélique.

Une des réussites de ce début d'année. Un album qui respire le Rock'n'Roll par tous les pores. Le meilleur album de Corrosion of Conformity